(Blouse) #1 #2 #3 Datura + (Short) #1 #2 Châtaigne = mon uniforme estival

COMPOSITE 6

Si juin-juillet-août ont malheureusement rimé avec déceptions et déboires professionnels, ces mois d’été ont été heureusement synonymes d’une grosse activité dans mon atelier couture-broderie. On perd confiance d’un côté, on en reprend de l’autre ! La mac a beaucoup chauffé, à tel point qu’il a même fallu remettre de l’huile dans ses rouages. Depuis le mois de juin, me voici atteinte de couturite compulsive aigüe, une maladie oh combien connue des couturiers et couturières.

L’appareil photo, quant à lui, est resté dans son étui. J’ai beaucoup rechigné à prendre mes vêtements portés en photo au fur et à mesure et à faire des reviews précises sur chacun de projets entamés. Pas assez de soleil, pas une belle lumière, pas le bon décor, pas d’inspiration, j’aime pas ma tête aujourd’hui…

Résultat : de belles cousettes qui s’accumulent in real life, mais un gros retard vite irrattrapable on line.

Cela me semblait néanmoins impossible de mettre les deux pieds dans le plat de la rentrée sans vous dire un mot de ce productif été 2014. Parmi les 20 pièces que je me suis confectionnée depuis le début du mois de juin (cf. liste en fin d’article), deux modèles sont particulièrement ressortis du lot et été régulièrement portés tout au long de l’été : la blouse Datura et le short Châtaigne. Que ce soit deux modèles phares de la marque française de patrons indie Deer & Doe, cela ne vous surprendra point venant de ma part. Eléonore, sa créatrice, a le don pour penser des modèles facilement déclinables, simples à réaliser avec des coupes parfaites pour ma morphologie (un bon 42 du commerce, avec un bonnet D). Pour chacun de mes projets D&D, ce n’est pas 1, mais 2 voire 3 pièces que je souhaite réaliser avec le même patron ! Petit à petit, je suis en train de me confectionner une véritable garde robe D&D : pour ceux et celles qui me suivent sur Instagram, j’ai même mis en place un hachtag spécifique #unegarderobedeeranddoe (FR) #adeeranddoewardrobe (EN) pour suivre toutes les publications à ce sujet.

Datura et Châtaigne n’ont pas dérogé à la règle : cet été, j’ai donc réalisé 3 Datura et 2 Châtaigne, que j’ai souvent porté ensemble, constituant un véritable uniforme estival. Pour compléter cette panoplie, quoi de mieux qu’un tote bag fait main, dont je vous parlerais également en fin d’article. Pour prendre en photo tout ce petit monde, j’ai profité de mes vacances et des magnifiques paysages parcourus d’un bout à l’autre de la France (l’île de Ré, La Rochelle, le Beaujolais, la Drôme, Arles, la Camargue). Voici donc quelques composites vacances / cousettes en guise de présentation. 

—– La blouse Datura —–

Modèle/coupe : il s’agit de la parfaite petite blouse de l’été, à porter sur un short, un pantalon, une jupe, rentrée ou pas. La blouse est constituée de deux parties : un empiècement haut entièrement doublé et un bas à l’ourlet liquette et au dos boutonné. L’avantage de cette coupe en deux parties, c’est qu’elle permet de jouer avec plusieurs tissus et/ou de passepoiler. Bref, de multiples déclinaisons sont possibles. Pour le haut, deux possibilités sont offertes : la version avec le décolleté simple sur lequel on peut ajouter un col Claudine (perso, je ne suis pas trop fan de ce type de col, trop petite fille à mon goût, je ne l’ai donc pas utilisé) et une version plus graphique avec trois petits triangles qui se positionnent dans le décolleté et fermé par un biais.

COMPOSITE 12

Tissus/fournitures : pour la Datura#1, j’ai choisi le voile de coton Anna Ka Bazaar Kaléidoscope vert et noir à l’imprimé graphique. Ce tissu est juste une merveille, que ce soit du point de vue de la qualité ou de l’originalité de l’imprimé. Pour le reste, la doublure est en voile de coton noir et j’ai rajouté un passepoil noir (maison) entre le haut et le bas ainsi que des boutons noirs dans le dos. Pour la Datura#2, je voulais quelque chose de frais et un poil marin. je suis partie sur une association de deux cotons : un blanc tout simple légèrement satiné et du tissu de chemise à rayures bleues. Les boutons dans le dos sont blancs. Pour la Datura#3, je suis partie d’une vieille chemisette de mon homme, mise de côté depuis un moment. De prime abord, je ne trouvais pas l’imprimé super intéressant (des rayures vertes et violettes) et un peu vieillot, je voulais juste l’utiliser pour réaliser la version crash test de la déclinaison triangles de la blouse. Et puis, relevé avec un passepoil pailleté violine (aussi de chez Anna Ka Bazaar – décidément cette boutique regorge de merveilles !), ça relève l’ensemble et j’aime bien le rendu final.

La Datura est vraiment parfaite pour récupérer les chutes de tissus et les vieilles chemises d’homme. L’empiècement du haut tient dans très peu de tissu et il est ainsi possible de récupérer des chutes, mêmes petites. Avec une chemise d’homme, on peut récupérer de quelques éléments de la chemise pour les intégrer dans le résultat final. Par exemple, pour la version Datura#3, le boutonnage arrière est tout simplement l’ancien boutonnage de la chemisette, ainsi que l’ourlet du bas. C’est un peu moins de travail au final et en plus, cela redonne vie à d’anciens vêtements oubliés. J’adore vraiment ces projets recup ou recyclage : je récupère maintenant toutes les vieilles chemises de la famille ou des amis, et je suis sûre que j’en ferais quelque chose un jour !

COMPOSITE 8

Réalisation : comme d’habitude avec les patrons Deer&Doe, tout est parfaitement expliqué, les étapes sont claires et les morceaux s’emboîtent parfaitement. Les 3 Datura sont taillés en 42. La seule modification que j’ai faite est de descendre la pince poitrine de 1 cm, pour que cela colle plus avec la courbe naturelle de ma poitrine. Mais c’est absolument tout ! Je n’ai même pas réalisé de toile. La version décolleté simple est vraiment facile à réaliser et la technique de montage de l’empiècement haut (endroit + doublure) est juste géniale, à tel point que je l’ai réutilisée pour coudre les bretelles de mes robes Lucie de République du chiffon (dont la brodée). J’ai fini toutes les doublures du haut par un point invisible à la main. Vraiment, je trouve que c’est beaucoup plus joli sans coutures apparentes sur l’endroit (à part celles absolument nécessaires). J’ai cousu les boutons sans faire de boutonnières, trop la flemme. La réalisation de la version triangles est un peu plus complexe, demande de la patience et beaucoup de minutie. J’ai cousu le biais à la main, car définitivement, je ne le sentais pas à la machine. Il baille quand même un peu, mais à ma décharge, il est vraiment chaud à réaliser parfaitement. Le prochain sera mieux !

COMPOSITE 3

Recap : oui, je sais, mes critères de conclusion changent à chaque recap, mais aujourd’hui je crois que j’ai trouvé ce qu’il me semble important de noter dans cette partie. Pour moi, il y a 3 critères qui comptent vraiment pour chaque modèle que je couds et le principal est finalement le plaisir : le plaisir à réaliser, à coudre, à porter, à associer. Donc, je partirais maintenant sur 3 critères pour avoir une vue d’ensemble du modèle : (1) le plaisir à coudre et à réaliser, (2) le plaisir à porter, le potentiel mix&match avec le reste de ma garde-robe et (3) le critère financier et les infos prix. Chaque critère sera donné sur 5, avec pour pour le (1) le signe ♥, pour le (2) le signe × et pour le (3) le signe $.

(Plaisir à coudre) ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ :  j‘ai adoré réaliser ces 3 blouses, j’ai appris plein de choses et je n’ai rencontré aucune difficulté particulière. C’est donc un carton plein !

(Plaisir à porter) × × × × × : j’ai beaucoup porté ces 3 blouses tout au long de l’été, le plaisir et la compatibilité avec le reste de ma garde-robe étaient donc bien présents. C’est un 5/5 !

(Finances) $ $ $ $ $ : patron de la blouse Datura Deer & Doe (12,8 €) + 2 m voile de coton Kaléidoscope Anna Ka Bazaar (13,95€/mètre = 27,9€) + autres tissus et boutons du stock + 5€ de fils = 45,7€ pour 3 pièces, ce qui est relativement raisonnable. Le tissu Kaléidoscope est un peu cher, mais cela valait vraiment le coup, je ne regrette pas du tout cet achat et cette petite blouse (que je porte même aujourd’hui). Mais cela grève un peu l’addition finale, donc ce n’est qu’un 3/5.

—– Le short Châtaigne —–

Coupe/modèle : en réfléchissant à ma garde-robe maison estivale, je me suis longuement interrogé sur les pièces du bas (jupes, shorts, pantalons) que je pourrais me faire pour les associer à mes nombreux tee-shirts et tops et remplir ma valise de vacances. Et là, énorme prise de tête ! Le plus simple serait de me faire des jupes, la pièce somme toute classique du vestiaire féminin. Mais je me suis rendue compte que j’étais en fait mal à l’aise avec des jupes et que j’en porte assez peu, surtout l’été. Je les trouve souvent trop courtes, trop serrées à la taille. J’ai peur au moindre coup de vent que celles-ci ne volent, ne se soulèvent. Je ne me sens pas très à l’aise et je ne les trouve pas pratiques pour crapahuter ou bouger. C’est pas compliqué, je n’ai que 5 jupes été et hiver dans toute ma garde-robe et je porte finalement toujours la même en été : une jupe en jersey noire Monoprix, super simple, mais toujours avec un legging noir en dessous (haha). La Chardon (ici) que je me suis faite au printemps n’a pas non plus vu beaucoup la lumière…

Petite aparté : c’est pour cette raison que j’ai suivi avec attention cet été le débat animé par la blogueuse Sandra sur Instagram au sujet de sa recherche de la jupe parfaite. J’ai constaté que je n’étais pas la seule à me poser des questions sur la jupe et sa forme idéale. Sandra vient justement de publier un premier article sur le sujet ici avec une version de jupe qui n’est autre qu’un short Chataigne transformé. J’ai hâte de découvrir sa deuxième jupe idéale. 

Je suis encore fâchée avec les pantalons : je n’ai que 3 jeans et quelques pantalons que je ne porte quasiment jamais. Les jeans, ils me vont bien et je les porte hyper régulièrement, voire quasi quotidiennement. Un pantalon noir super classique Zara vient compléter le tout, mais je le porte exceptionnellement pour des entretiens ou le boulot.  L’essayage des pantalons en boutique est à chaque fois un vrai calvaire pour moi (avec une taille 40 et des hanches 42 voire 44, allez trouver quelque chose en magasin !!!), je ne trouve jamais un modèle qui me va. Quant à me coudre un pantalon, j’y pense pour cet automne-hiver, même si je ne me suis jamais attaquée à cette pièce et qu’aucun patron de pantalon ne m’a encore tapé dans l’oeil.

COMPOSITE 7

Et le short alors ? Et bien, là, j’ai enfin trouvé mon bonheur et LA pièce du bas parfaite que j’allais pouvoir associer à tous mes types de hauts. Pour moi, le short est peut-être la jupe tant il transforme tous les inconvénients de la jupe en avantages :

– il dévoile les jambes mais sans risque d’en montrer trop au moindre souffle d’air,

– il est seyant et peut être même élégant,

– il offre une liberté de mouvement : on peut s’assoir en tailleur, faire du vélo, bronzer et respirer.

Il me fallait donc absolument des shorts pour cet été. Sorti à l’automne 2013, le short Châtaigne de Deer & Doe a envahi la blogosphère pendant toute la dernière saison froide. Des versions magnifiques en lainage, en chambray, en denim, à pois, à revers, à festons, à taille haute dont je me suis délectée dès le printemps. J’ai été assez surprise de ne trouver que très peu de versions estivales de ce short. J’avais commandé le patron de Châtaigne un peu au hasard au printemps en le réservant pour l’automne. Et puis, je me suis dis qu’il serait absolument parfait pour cet été !

COMPOSITE 1

Tissus/fournitures : j’ai réalisé 3 versions de Châtaigne, dont deux seulement présentées ici. J’ai réalisé ma première version de Châtaigne dans une viscose gaufrée et fleurie qui est super belle… sur le cintre, mais beaucoup moins portée ! Outre le fait que la viscose peut être difficile à travailler (j’en ai bavé), le tissu ne colle pas vraiment avec ce patron qui demande des tissus plus rigides et moins flottants. C’est dommage, car le short fluide peut être hyper élégant porté avec une chemise et des sandales. Je garde néanmoins l’idée en mémoire pour l’été prochain.

COMPOSITE 5

Du coup, après ce premier essai mitigé, j’ai été moins téméraire sur mes choix de tissus : j’ai fait simple et basique. J’ai choisi pour le deuxième un coton bleu très clair, très doux au toucher quoique encore encore un peu trop mou, trouvé chez Sacrés Coupons à Paris. Les doublures des poches avant et des revers ont été réalisées dans une chute d’un joli coton d’Anna Ka Bazaar utilisé pour faire une chemise Béa du livre « Un été couture » de République du Chiffon (non bloguée).

COMPOSITE 9

Pour le troisième, j’ai utilisé un reste de popeline kaki, beaucoup plus rigide. Le troisième est vraiment le plus réussi à mon sens, car le tissu est le plus adapté au modèle. Sur cette dernière version « baroudeuse chic », j’ai joué avec les détails en rajoutant un passepoil doré de chez Anna Ka Bazaar pour souligner les poches avant (bizarre, hein?), en faisant les revers du dos en lin mordoré et mettant une fermeture éclair « normale » (et non un zip invisible) apparente brun.

COMPOSITE 2

Le short Châtaigne est également un modèle parfait pour récupérer les chutes ou les petits coupons, tant il ne demande pas beaucoup de tissu pour être réalisé. Ca fait vraiment plaisir de pouvoir en récupérer car depuis que j’ai recommencé sérieusement la couture, je suis tout simplement envahie de chutes…

Réalisation : les 2 shorts ont été réalisés en taille 42. Je l’ai juste rallongé de 2 cm en longueur. Mais encore une fois, c’est absolument tout ! Le modèle taille super bien et je trouve qu’il met particulièrement bien la taille et les fesses en valeur. J’avais quand même réalisé une toile avant pour être sûre de mon coup, avec une 40 à la taille et un 44 aux hanches, mais finalement, je suis revenue sur un 42 tout partout, qui colle parfaitement. Si j’ai beaucoup peiné sur ma première version viscose, surtout à cause du tissu, je n’ai rencontré aucune difficulté particulière sur la réalisation avec des deux shorts suivants : les explications sont limpides et c’est un petit bonheur à coudre. Le zip invisible de la version bleue est pas gégé mais je peine franchement pour obtenir un résultat nickel avec ce type de fermeture.

RECAP

(Plaisir à coudre) ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ : j‘ai adoré réaliser ces 2 shorts, j’ai appris plein de choses et je n’ai rencontré aucune difficulté particulière. C’est donc un carton plein !

(Plaisir à porter) × × × × × : j’ai beaucoup beaucoup porté mes 3 nouveaux shorts cet l’été, c’est la pièce parfaite qui va avec tous mes tops ! C’est donc un 5/5.

(Finances) $ $ $ $ $ : patron du short Châtaigne Deer & Doe (12,8 €) + 1m de tissu bleu clair Sacrés Coupon (9€/mètre)+ tous les autres tissus du stock + 12€ environ de fils et fermetures éclairs = 33,8€ pour 3 shorts, ce qui est hyper raisonnable, donc 5/5.

 —– Le tote bag fait main —–

Pour aller avec ces nouvelles tenues, il me fallait absolument un sac à traîner partout en vacances. Dans le rush de la préparation, je n’avais que deux petites heures devant moi pour me concocter quelque chose : il me fallait un projet simple et hyper efficace. Le tote bag, c’est le petit sac en tissu qui orne aujourd’hui toutes les épaules de la planète. Un sac pas cher, écolo car en tissu, aux messages souvent décalés, que toutes les marques ont forcément fait édité un jour pour servir de pub portable. Pour la couturière, c’est le projet le plus simple et basique à réaliser qui soit. Quatre rectangles, quelques coutures, et hop, c’est plié. Voici donc mon petit tote bag dans un tissu ramené par l’une de mes amie de Thaïlande. Bon, il défonce quand même un peu l’épaule quand il est trop chargé et il a une forme bizarre quand il n’y qu’un portefeuille dedans. Mais je l’aime beaucoup ce ptit sac et ça me donne envie d’en faire d’autres, un peu plus élaborés.

COMPOSITE 4

Voilà, j’arrive au bout de ce très très looooonnng article. J’espère qu’il vous aura plu.

Je peux passer maintenant à tous mes projets de rentrée, qui du point de vue créatif et personnel, sont super nombreux. J’espère pouvoir vous en dire plus très vite. Avant de vous laisser, un composite « street pochoirs » (le premier trouvé à La Rochelle et les 3 autres à Arles) – définitivement, je suis une grande grande fan de ce type de street art – et la liste de mes 20 réalisations depuis le début du mois de juin.

A tout bientôt !

COMPOSITE 11

Liste des 20 pièces couture-broderie produites depuis le début du mois de juin :

– 1 robe Sureau de Deer & Doe (ici)

– 1 robe Réglisse de Deer & Doe (non bloguée)

– 2 robes Centaurée de Deer & Doe (ici)

– 3 blouses Datura de Deer & Doe

– 3 shorts Châtaigne de Deer& Doe (dont un non blogué)

– 3 robes Lucie de République du Chiffon ici et ici (dont une non bloguée)

– 1 jupe Adrienne du livre « Un été couture » de République du Chiffon (non bloguée)

– 2 Tiny Pocket Tank de Grain Line Studio (non blogués)

– 1 tote bag (patron maison)

– 3 cabas façon Sézane Paris (patron maison) pour des cadeaux (non blogués)

Publicités

7 réflexions sur “(Blouse) #1 #2 #3 Datura + (Short) #1 #2 Châtaigne = mon uniforme estival

  1. Merci pour ces présentations hyper détaillées! Et quelle creativité et efficacité, je suis vraiment impressionnée (il m’a fallu 1j entier pour coudre lucie, arggggg!). Ma prochaine couture sera surement un chataigne, je vais suivre tes conseils et coudre ma toile en popeline pour voir. Est-ce que les créations non bloguées ne t’ont pas plues? Je suis intriguée par ton cabas façon sezane… pour ton tote bag as tu mis un fond ou juste cousu les 2 côtés? C’est sur que le handmade permet vraiment d’accomplir quelque chose et de progresser, meme quand le reste ne va pas fort. J’espère que ça ira vite mieux professionel!

    J'aime

    • Merci beaucoup mai pour ce gentil commentaire ! Pour répondre à tes questions : 1) pour les créations non bloguées : cet été, j’ai privilégié la couture plutôt que le blog et du coup, j’ai accumulé trop de retard. Parmi les 20 créations que j’ai faites, j’ai choisi celles que j’avais le plus portées au cours de l’été. Il faut encore que je trouve le bon rythme blogging. Sinon, je les aime bien toutes mes cousettes ! 2) Pour le cabas façon Sezane, j’en ai fait 3 coup sur coup pour des cadeaux et je n’ai pas eu le temps de les prendre en photos, oups. Mais je vais m’en refaire un très vite pour moi et celui-ci promis, je le prends en photo et je te le montre. 3) Pour le tote bag, c’est simplement deux rectangles cousus ensemble, sans fond. Si ça t’intéresse, je prépare un ptit tuto !

      J'aime

  2. Volontier pour le tuto merci! Et pour les futures photos du cabas sezane aussi! En effet ça doit prendre beaucoup de temps de prendre les photos et d’écrire les articles, présenter tes créations préférées est une bonne alternative et c’est intéressant d’avoir tes retours détaillés sur tes cousettes une fois portées. Bonne journée!

    J'aime

  3. Je viens de devorer ton blog, un vrai plaisir ❤ Je me retrouve dans ta morphologie meme si moi je fais plus un 48 -42- 50 😨 et meme si je n'ai pas trouvé toutes les reponses a mes questions garde-robe-existentielles j avoue que tu m as bien motivée 😊 je suis moi aussi fan d'eleonore et j ai quasi tout ses patrons même si je n'en ai encore cousu aucun parce que l'agrandissement me fait peur et je suis allergique aux toiles (hou c est mal). Je tenterais bien le chataigne du coup' c est malin 😋

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire ! Et oui, pas facile de devoir faire d’importantes adaptations sur les patrons… Il faut quand même prendre son temps, et les toiles deviennent malheureusement indispensables. En même temps, une fois que tu as trouvé le « truc » et la coupe qui va bien, c’est top ! Tu peux te faire plein de trucs. Sinon, j’ai vu que les patrons des Fusettes allaient jusqu’au 52. Jamais testé cette marque mais ils ont de jolies modèles. Et sinon, évidemment les patrons anglosaxons sont canons pour ça, car l’éventail de tailles est beaucoup plus large ! ils pensent à tout le monde et mine de rien, ça fait du bien 😉 Sinon, pour le châtaigne, c’est vraiment un chouette patron ! Belle journée.

      J'aime

  4. Pingback: (Inventaire) Débardeurs d’été à coudre | Une parisienne en Helvétie

  5. Pingback: (Inventaire) Shorts à coudre

N'hésitez pas à commenter, je ne manquerais pas de vous répondre !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s