(Chemise) #4 Janvier : Mythique polémique


Mythique polémiqueCette année 2015 sera ici sur ce blog l’année de la chemise. Le concept est de vous présenter une chemise par mois ainsi que des articles plus généraux sur ce thème (voir l’article le déroulé de mon projet, ici).

Pour ma première chemise de l’année, ma chemise de janvier, je voulais un modèle très très classique, comme une espèce d’étalon à ma recherche du patron de chemise parfait. J’ai donc choisi un modèle de chemise publié il y a deux ans et demi déjà : la chemise Aime comme Mythique de Aime comme Marie (Edit du 10 avril : je retire le lien car ce modèle a été retiré de la vente depuis avril 2015). Celle-là même qui fait l’objet d’une polémique qui agite la blogo couture et les réseaux sociaux depuis la semaine dernière…

EDIT du 10 avril 2015

Suite à la polémique qui a touché la marque « Aime comme Marie » en ce début d’année 2015, les patrons de la chemise Aime comme Mythique (pour femmes) et la chemise Aime comme Mister (pour hommes) ont été retirés de la vente. Depuis quelques jours, ceux-ci ont tout simplement disparu de la boutique en ligne de la marque sans aucune explication sur le blog de la marque.

La plupart des articles que j’avais consignés ici fin janvier pour que vous vous fassiez votre propre opinion sur les agissements et pratiques de cette marque ont été retirés (ou expurgés) par leurs auteurs à la demande de l’avocat de Marie Gauthier. Si les articles n’avaient pas été retirés, les blogs auraient été fermés par les hébergeurs.

Relayer les liens vers des captures d’écran qui ont été faites des articles en question à la suite de leur suppression serait également passible de poursuites et je n’ai pas envie de m’exposer à ce type d’actions judiciaires. Non par manque de courage, mais juste parce que je souhaite que mon blog reste un plaisir et que je n’ai pas d’énergie et de moyens à consacrer à d’éventuelles poursuites.

Aussi, je ne mettrais pas de liens vers les captures d’écran en question. En revanche, elles restent toujours disponibles ici et là sur Internet, si vous cherchez bien.

Je laisse néanmoins à disposition ici les liens :

Edit du 22 avril 2015 : deux articles de Biquette sur le sujet ici et ici.

Pour mémoire, voici l’histoire de base sur les patrons (je ne couvrirais pas ici la polémique concernant les tissus) : une bloggeuse, Biquette, a comparé le patron de la chemise Mythique avec celui d’un Burda de 2009 et la ressemblance est confondante. Elle a également comparé le patron de la chemise pour homme, Aime comme Mister, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un patron d’un livre de chemises pour hommes de Ryuichiro Shimazaki (édition 2006), livre dont on reparlera ici très certainement. Ces deux modèles d’Aime comme Marie seraient donc de la copie et du plagiat.

AIME COMME MYTHIQUE09J’ai fait l’acquisition de ce patron cet automne avant que « l’affaire Marie » n’éclate. Je n’ai pris connaissance de tout ça que samedi au moment où j’étais justement en train de coudre ma Mythique pour ma chemise de janvier.

Ah mince, alors ça c’est pas de chance d’avoir choisi ce modèle-là pour la chemise de janvier, me direz vous ! Oui et non. Oui, ce n’est pas de chance car si j’avais su cela avant d’acheter le patron, je n’aurais probablement pas choisi ce modèle, tant la copie et le plagiat me font horreur. C’est une chose de « réinventer », de « réinterpréter » pour faire une création originale, c’est tout autre chose de copier et de se réappropier le travail d’autrui… Non, car même si le patron de Mythique est chouette en soi (le potentiel plagiat mis à part), il comporte quelques erreurs grossières et des approximations qu’il s’agit de mettre en lumière et d’écrire pour toutes celles qui ont déjà le patron ou qui souhaitent l’acquérir (EDIT du 10 avril : ce patron n’est plus en vente) et qui voudraient quand même réaliser une chemise Mythique.

AIME COMME MYTHIQUE11

J’essaie toujours d’être la plus objective possible dans mes reviews et d’être sincère dans mes commentaires. Dès qu’il y a quelque chose que je ne trouve pas clair, que je remarque une erreur (ça peut arriver à tout le monde – moi la première) ou que j’aime moins quelque chose, je le dis. En lisant certains blogs, je trouve agaçant que, sous prétexte qu’il ne faut pas dire de mal d’une créatrice, certaines approximations ou erreurs sont complètement passées sous silence et que tout est absolument fantastique, génial, incroyable, tellement bôoooooo…!

Cela n’est pas très constructif pour toutes celles qui voudraient se lancer dans un patron après elles, et surtout les débutantes. Par ailleurs, il n’y a pas de mal à reconnaître que l’on s’est trompé et corriger le cas échéant. Sur certains sites, des pages « Errata » existent et je ne vois pas en quoi cela remettrait en cause la crédibilité des créateurs.

Tout cela pour vous dire qu’outre le fait que le patron de la Mythique serait vraisemblablement une copie d’un modèle Burda, il y a de nombreuses erreurs dans les explications. J’ai lu quelques blogs et regardé quelques photos avant de me lancer, mais je n’ai lu nulle part un recap de ces erreurs… Ni sur le blog de la marque d’ailleurs. Cela m’a un peu déçu, mais aussi malheureusement conforté dans mes premières opinions que je me faisais de cette marque. Pas très pro ! Tout le contraire de ce que je recherche chez les marques indépendantes…

Bref.

Pour cet article, j’ai décidé de laisser de côté la polémique de plagiat pour ne m’intéresser qu’au patron en tant que tel et le traiter de la manière la plus objective possible, car c’est avant tout l’esprit que ce que je souhaiterais mettre au coeur de ma « Saga chemises ».

AIME COMME MYTHIQUE06Pour mon photo shoot ce matin, j’ai eu la chance d’avoir une invitée surprise que j’adore plus que tout et que je suis bien contente de voir apparaître sur mes montagnes… Elle peut aussi tomber à pic, haha, comme le montre la photo plus haut. Et je me suis maquillée aussi (une fois n’est pas coutume) car j’en peux plus de ma tête de fatiguée et grise. Un peu de mon rouge préféré et du blush sur les joues, et tout de suite, je me sens mieux !

—- Coupe, modèle —-

AIME COMME MYTHIQUE01Le détail patte de capucin. La Mythique est une chemise pour femmes relativement classique. Elle possède tous les détails de la chemise que j’aime bien : un petit col, un bas arrondi, des pinces poitrine et de pattes capucins pour fermer les manches. Je crois que c’est ce dernier détail en particulier qui m’a le plus attiré dans ce modèle. J’ai déjà fait la fente indéchirable (sur la chemise Johanna de République du chiffon ici) et la patte capucin version Deer&Doe pour la chemise Bruyère (ici). Mais là, je voulais tenter la patte de boutonnage de la manche version chemise d’homme.

AIME COMME MYTHIQUE05Correction patron. Au vu de mes échecs précédents avec les patrons Aime comme Marie (Mine de rien et Miss, évoqués ici), j’ai bien entendu réalisé une toile. Encore une fois, j’ai bien fait ! Je suis partie sur la taille LL, la plus grande, qui me semblait correspondre le plus à mes mensurations. Attention, contrairement à ce que le dessin de présentation pourrait laisser penser, la coupe est très très droite et à peine cintrée. Du coup, avec ma toile, impossible de fermer la chemise en bas. Elle taillerait parfaitement, sans modifications, pour une fille sans hanches marquées. Ce qui n’est pas mon cas. Donc, illico presto, j’ai élargi le bas de la chemise de 1cm sur chaque pièce devant et dos depuis le bas de la pince poitrine. Cela représente 4cm sur le tour au niveau des hanches et là, ça passe nickel.

AIME COMME MYTHIQUE02
Par contre, bonne surprise : pour la première fois avec un patron du commerce, je n’ai pas bougé en hauteur la pince poitrine. Alléluia !

Elargir les côtés de la chemise est donc la seule correction que j’ai faite sur ce patron.

—- Choix du tissu et des fournitures —-

AIME COMME MYTHIQUE13Tissu. Je voulais absolument transformé mon Twist Mustard d’Atelier Brunette chéri, adoré et acquis cet automne en chemise. Je n’en avais pas assez pour me faire une troisième Bruyère de Deer & Doe. Damned ! Mais il y a avait juste assez pour la Mythique. J’aime tellement ce tissu que je voulais que toute la chemise soit en Twist Mustard, sans tissu contrastant. Cette étoffe est vraiment parfaite pour une chemise : elle est relativement douce, un brin transparente.

AIME COMME MYTHIQUE BOUTONS1Boutons de bois et de nacre. Pour les boutons, j’ai recyclé mes jolis boutons en bois de ma jupe Adrienne République du chiffon que je ne porte jamais. Je trouve qu’ils s’associent parfaitement aux couleurs du tissu. Par contre, je n’en avais pas assez pour en mettre partout et ils sont un peu gros pour les pattes de boutonnage des manches. Je suis donc allée fouiller dans ma boîte à trésors, une boîte de boutons héritée de ma grand-mère paternelle où dorment des centaines de boutons en nacre datant du milieu du siècle dernier. J’ai choisi des boutons en nacre percés de 4 trous pour fermer le col et les manches.

AIME COMME MYTHIQUE08Fil de polyester. Pour la première fois, j’ai choisi de coudre toute ma chemise avec du fil de polyester ! Quand j’ai acheté ma nouvelle machine à coudre à Noël, la vendeuse m’a dit que c’était mieux de coudre avec du polyester que du coton, que c’était plus résistant sur le long terme. Je suis plutôt une adepte du coton normalement, mais là, j’ai eu envie d’essayer autre chose. Et je suis plutôt satisfaite. Et vous, plutôt polyester ou coton pour coudre ? Avez-vous constaté une différence sur le long terme, notamment avec les lavages ?

—- Réalisation —-

Je n’ai rencontré aucune vraie difficulté dans la réalisation de cette chemise si ce n’est qu’il y a plusieurs erreurs dans les explications qui m’ont fait perdre du temps.

Pour plus de clarté, j’ai décidé de vous les montrer une à une. EDIT du 27 janvier 2015 : entre temps, je me suis renseignée sur la publication de photos comportant une partie du mode d’emploi de Marie et manifestement, je ne peux pas le faire sans son accord. Et comme vous en doutez, je n’ai pas son accord… Donc, je préfère retirer mes photos et vous laisser seulement mes corrections, qui seront, je l’espère, suffisamment explicites pour vous. Pour votre information, j’ai informé Marie de la publication de mon article sur Instagram et lui ai demandé de bien vouloir corriger ses explications. 

Etape 2 : attention, il est indiqué de replier à nouveau sur 2 cm mais la patte de boutonnage fait 2,5cm, comme indiqué sur le patron.

Etape 5 : ne vous fiez pas au schéma sur ce point. J’ai du recommencer ma couture 3 fois car je suivais le schéma avant de saisir qu’il faut comprendre « envers devant » et non « endroit devant » sur le schéma.

Etape 10 : attention, les schémas portent à confusion et si on ne fait pas attention, on peut monter la patte de capucin dans le mauvais sens ! J’ai du vérifier avec l’une de mes chemises de mon vestiaire achetée dans le commerce et qui comportait ce même type de patte de boutonnage aux manches.

Dans les dessins de préparation des parements, il s’agit des parements pour la manche droite et non gauche comme indiqué plus haut. Pour la préparation des pièces pour la manche gauche, il faut prendre les deux autres pièces en miroir et non celles indiquées sur le schéma.

La fente indiquée sur le patron est trop courte par rapport à la sous-patte. Il faut vraiment couper la fente jusqu’en haut de la sous-patte, sinon impossible de la replier sur l’envers et de faire la couture.

Au final, le parement (G) doit être monté vers le devant de la manche et la sous-patte (H) côté dos.

Etape 14 : attention, les plis au bas de la manche sont faux sur le patron. Ils ne sont pas assez grands et doivent être augmentés pour correspondre au poignet de manche. De mon côté, j’ai bidouillé au moment de monter les poignets, car je ne m’en suis pas rendue compte avant. Du coup, ils ne sont pas tout à fait symétriques.

Etape 16 : il est indiqué de faire un ourlet de 3 cm, mais c’est impossible avec le bas arrondi de la chemise. Du coup, j’ai réalisé un mini-ourlet exactement comme sur ce tuto de Deer&Doe pour la Centaurée (http://blog.deer-and-doe.fr/4535-centauree-sal-coudre-un-mini-ourlet/). Au moment de relever votre patron, faites un ourlet mince de 1cm (0,5cm puis 0,5) ou de 1,5cm (0,7cm environ puis 0,7cm) à votre convenance. De mon côté, j’ai choisi la deuxième option.

AIME COMME MYTHIQUE14

Autres remarques sur la réalisation non liées aux explications :

  • Montage des manches. J’ai été assez surprise du montage non tubulaire des manches que je pensais être uniquement réservé au jersey. L’embu est néanmoins bien passé et les manches ont été cousues sans problème : je suis plutôt conquise par cette technique que je ne connaissais pas.
  • Coutures anglaises. J’aurais bien aimé qu’on m’indique une méthode pour faire des coutures anglaises car le montage de l’empiècement d’épaule est très propre (cf étape 6) et du coup, des coutures « classiques » des côtés et des manches gâchent la propreté de l’intérieur. C’est dommage. Est-ce que certaines d’entre vous ont essayé les coutures anglaises avec cette technique de montage des manches non tubulaire ? Si oui, est-ce que cela le fait ?
  • Boutonnières à la machine à coudre électronique. J’ai réalisé toutes mes boutonnières avec ma nouvelle mac de compet’ et c’est juste DINGUE ♥ : elle est fait les boutonnières toute seule. Absolument magique. Je ne regrette pas cet achat et maintenant, j’ai envie de mettre des boutonnières partout ! Ça tombe bien : j’adore ça !

AIME COMME MYTHIQUE17Quelques petites astuces utiles :

  • Stylo friction de Pilot. Pour tracer mes boutonnières et mes lignes de couture, j’ai suivi les conseils toujours avisés de mon amie Carolina et utilisé le stylo Friction de Pilot ! C’est absolument génial. Le tracé est fin et précis. L’encre du stylo disparaît sous la chaleur du fer. Je vous conseille quand même de faire un essai sur une chute avant de vous lancer.
  • Vernis à ongle. Autre astuce de Carolina, une fois mes boutonnières cousues, j’applique un peu de vernis transparent au dos de la boutonnière. Ça colle les fils et c’est plus solide à la longue. On fait la même chose en broderie avec la gomme arabique.

AIME COMME MYTHIQUE FRICTION1

—-  Recap —-

Même si j’ai pris beaucoup de plaisir à coudre cette chemise, je trouve que cela fait beaucoup d’erreurs et d’approximations pour un patron acheté 14€ (sans TVA déduite – ce qui devrait être le cas pour une livraison à l’étranger soit dit en passant) + frais de port en Suisse (4,8€), sans aucun service après vente (errata ou sew along):

  1. Le patron est sorti il y a plus de 2 ans (septembre 2012) et je comprends pas pourquoi il n’a pas été corrigé depuis tout ce temps. Il ne me semble pas très compliqué de corriger un PDF et de refaire partir une nouvelle impression d’un A4 et d’un A3. Car ici on ne parle pas d’un livret imprimé dans un papier spécial ou avec des découpes compliquées, hein… mais de simples feuilles volantes qu’on peut aisément imprimer avec n’importe quel photocopieur couleur ! Je n’ai pas la prétention de savoir faire des patrons de couture, ni de grader (quoique j’ai de bonnes notions en modélisme), mais je m’y connais en édition et ça, c’est vraiment tout à fait faisable.
  2. A défaut d’une nouvelle version imprimée des explications, pourquoi n’y a-t-il aucun erratum sur le site de la marque ?
  3. Pourquoi aucun blog ou presque, et à part essais_erreurs.eklablog.com, n’a fait état de ces erreurs, certes pas très graves mais super agaçantes, pas très professionnelles et qui décrédibilisent les patrons indépendants ? L’article que j’évoque a été retiré. Vous pouvez en revanche trouver les erreurs du patrons sur le profil Thread & Needles de Biquette ici.

Patron : Aime comme Mythique de Aime comme Marie (je retire le lien : ce patron n’est plus en vente)

Taille : LL avec élargissement de 1cm au bas de chaque pièce devant et dos pour 4cm en tout d’élargissement aux hanches

Tissu :  Twist mustard d’Atelier Brunette (18€/m)

Plaisir à coudre 2/5

Pas de grande difficulté rencontrée et du plaisir à coudre ma chemise mais de nombreuses erreurs dans les explications qui m’ont fait perdre du temps.

Plaisir à porter 5/5

J’aime beaucoup ma nouvelle chemise : elle correspond tout à fait à ce que je voulais pour ma chemise de janvier. Dommage qu’il s’agisse probablement d’une copie d’un patron Burda.

Finances 2/5

14€ pour le patron (version papier) + 4,8€ de frais de port du patron en Suisse + 6€ de fil + 27€ de tissu (1,5m) + 8,33€ de frais d’expédition du tissu + boutons du stock = 60,13€

—-

A tout bientôt pour de nouvelles aventures « chemises », en espérant qu’elles soient moins polémiques !

LouiseD

Publicités

99 réflexions sur “(Chemise) #4 Janvier : Mythique polémique

  1. Pingback: Celle qui commence les patrons indépendants…La Mina et la Mythique | Quand Brooklyn dort, Fanny coud

N'hésitez pas à commenter, je ne manquerais pas de vous répondre !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s