(Chemise) #6 Granville au printemps

(c) LouiseD Granville au printemps introBonjour à tous,

La fin du mois de mars approchant à grands pas (oups, c’est aujourd’hui), il est plus que temps de vous montrer ma chemise mensuelle.

Petit rappel pour les nouveaux par ici : tout au long de 2015, je vais m’intéresser de près à une pièce du vestiaire féminin-masculin que j’affectionne particulièrement… la chemise. Pour écrire cette « saga chemises » tout au long de l’année, j’essaie un patron de chemise chaque mois (d’une marque indépendante pour l’essayer facilement si vous le souhaitez) et je poste une review détaillée, objective et sincère sur mon blog. D’autres articles plus généraux viendront bientôt (promis, promis, j’y travaille) compléter ce sujet ô combien passionnant !

Les précédents articles sur le sujet :

Pour fêter l’arrivée du printemps et son vent de renouveau, j’avais envie de fraîcheur, de douceur et de nouveauté. Mon choix s’est donc porté sur la Granville Shirt, l’un des tous derniers modèles de Sewaholic : une chemise classique, féminine et bien cintrée (trop peut-être, j’y reviens plus bas dans l’article).

Je n’avais jamais testé cette marque canadienne et je suis conquise ! Clarté des explications (et disponibles en français pour ce modèle), patron aux petits oignons (avec des crans de montage absolument partout), nouvelles techniques de montage inédites pour moi (notamment le col)… tout était réuni pour passer un très bon moment de couture !

coupe, modèleDécidément, les chemises se suivent mais ne se ressemblent pas. Que ce soit dans la forme, les techniques de montage proposées ou les détails, c’est chaque fois une expérience « couture » différente.

(c) LouiseD Granville au printemps07Pour la Granville, quelques spécificités sont à noter par rapport aux chemises précédemment essayées :

  • Une coupe très cintrée pour les morphologies en poire. Même si la Granville s’inspire clairement de la chemise pour homme dans ses détails, elle se veut néanmoins très féminine. Sa coupe est prévue pour les femmes taillées « en poire », avec une petite poitrine et de bonnes hanches : elle est donc resserrée sur le haut du corsage mais très évasée en bas pour épouser les formes. Description que j’aurais du lire avec plus d’attention avant d’acheter le patron, car ce n’est pas du tout ma morphologie ! J’ai les hanches, mais aussi la poitrine, et je suis plutôt du genre taillée en 8. Hum hum. La toile m’a permis de constater que le cintrage de la chemise et l’aisance prévue au niveau des hanches étaient trop importants pour moi et que nous n’étions pas loin de l’effet « cloche de Pâques » comme dit Sandra ! J’ai réduit l’ampleur du bas en retirant 1 cm de chaque côté de la chemise. En revanche, côté poitrine, c’est peut-être un peu juste et l’un des boutons du milieu tire, ce qui n’est esthétiquement pas très joli.

(c) LouiseD Granville au printemps01

  • Des modifications possibles pour les morpho en 8… J’ai tout simplement exactement le même problème que Caroline Amanda (la collègue de Tasia, la créatrice de Sewaholic), qui a posté un article sur le sujet sur le blog de la marque ici et qui a entre temps proposé des modifications sur le patron pour rendre la chemise plus casual et adaptée à mon type de morpho : ici. Mais évidemment, je n’ai vu tout cela qu’APRÈS avoir coupé dans mon beau tissu.
  • Des découpes princesse dans le dos. Deux découpes princesse viennent renforcer le cintrage et le fit de la chemise dans le dos. J’aime beaucoup ce détail et j’avoue que c’est ce qui m’a fait craquer pour ce patron de chemise. Même si cela n’est peut-être pas très adapté pour moi tout compte fait !
  • Des pattes de capucin. Après les fentes indéchirables de la chemise Archer de Grainline, retour aux pattes de capucin « classiques ».
  • Variation poches. Plusieurs variations de poches sont proposées : poches plaquées et/ou avec rabas. Pour cette version, j’avais choisi de partir sur la view C avec les deux poches à rabats. Mais finalement, je n’aimais pas le rendu esthétique : j’ai finalement retiré les rabats et garder les deux poches plaquées.
  • Le montage tubulaire de la manche. Après deux chemises avec manches montées à plat, on revient à un montage « normal » de la manche, en tout cas à un montage tubulaire auquel je suis plus habitué. Cette fois, j’ai dépassé mes peurs et j’ai réalisé des coutures anglaises ! Je vous raconte cela dans la partie « Réalisation ».
  • Un montage du col inhabituel. Je ne sais pas si c’est moi, mais je n’avais jamais vu ce type de montage de col ! J’y reviens plus bas dans la partie « Réalisation ».

Taille 12 et réduction de la longueur des manches. J’ai coupé ma Granville dans la taille 12, en réduisant un peu l’ampleur du bas (1 cm de chaque côté) et la longueur des manches. Les manches de la Granville sont (anormalement ?) très longues : j’ai du retiré au moins 3 cm à la taille 12, et pourtant je ne pense pas avoir des bras courts pour ma taille 😉 Et en regardant les photos, je trouve qu’elles sont encore un poil trop longues.(c) LouiseD Granville au printemps02

sourcing matièresPremier essai chemise en chambray. En ce début de printemps, j’ai de grandes envies de bleu, de matière naturelle, de denim… Et je n’avais jamais testé le chambray pour une pièce entière. C’était la bonne occasion. A l’origine, je voulais couper ma Granville dans le sublimissime chambray denim Deer & Doe pour les Trouvailles d’Amandine (déjà utilisé par l’une de mes Centaurés cet été ici)  mais il était en rupture au moment où je devais commander mon tissu. Je voulais jouer avec la réversibilité du tissu, avec une couleur bleach sur l’envers. Pas grave, ce sera pour un autre projet !

(c) LouiseD Granville au printemps03En remplacement, j’ai jeté mon dévolu sur le chambray bleu marine de Little Fabrics. Il n’est pas réversible ni bio, certes, mais d’excellente facture. Il est également très agréable à travailler. Sa couleur est plus bleu-gris que véritablement bleu marine.

Je me permets de noter ici que j’ai eu un très bon contact avec Cynthia qui se cache derrière cette jolie e-boutique. Elle a été de bons conseils et très réactive lors de ma commande. Je voulais absolument ce tissu-là mais il fallait que je le fasse livrer en Suisse, car mes retours à Paris se font aujourd’hui plus rares. Nous avons trouvé un moyen pour que la livraison ne grève pas trop mon budget. Conseil pour les Suissesses qui passeraient par là : il faut tout simplement que votre paquet soit d’un poids inférieur à 500g et ne fasse pas plus de 3cm d’épaisseur. Ce sont de savants calculs (avec le grammage du tissu…) mais cela m’a permis d’être seulement à 11€ de frais d’expédition sur cet achat, ce qui est relativement peu cher par rapport à d’autres merceries en ligne facturant des prix exorbitants pour une livraison en Suisse. Selon mon ressenti (et celui d’autres ;)), le format enveloppe passe plus souvent entre les mailles du filet des douanes suisses, ce qui a été encore le cas ici. Ouf !

Entoilage. J’ai acheté dans ma nouvelle mercerie chouchou de Lausanne de l’entoilage spécial tissus fins noir (il n’y avait plus que cela) et j’en suis très satisfaite. Aucun gondolage à signaler et cet entoilage est facile à poser.

(c) LouiseD Granville au printemps04Mon grain de sel pailleté. L’ensemble tout en chambray bleu marine menaçait d’être un peu terne à mon goût. J’ai voulu relever le tout avec ce qui ressemble de plus en plus à une signature personnelle de certains de mes vêtements : une touche brodée et pailletée. De manière asymétrique, j’ai posé à l’aiguille quelques paillettes blanches et irisés sur l’un des coins du col. J’aime beaucoup cette touche printanière et délicate qui vient donner du peps à la chemise. Le mélange de paillettes vient de l’une de mes merceries fétiches, Henry et Henriette à Nantes.

Boutons. Du stock, again ! Blancs, simples, efficaces.

Réalisation(c) LouiseD Granville au printemps05Rien de très compliqué dans la réalisation de cette chemise, somme toute classique et dont les étapes de montage sont bien expliquées. Finalement, la seule chose qu’une chemise demande pour être cousue dans de bonnes conditions, c’est du temps !

Crans de montage. Si je dois distribuer un énorme bon point à ce modèle, ce serait pour les crans de montage : il y en a absolument partout et c’est un vrai bonheur pour travailler. J’ai rarement vu un patron avec autant de crans et je dois dire que c’est assez génial. Cela facilite vraiment beaucoup la couture.

(c) LouiseD Granville au printemps06Inversion côté droit / côté gauche. Bon ok, j’avoue, m’a trompé au moment de la coupe. Oups !!! Je ne sais pas pour vous mais moi, je confonds souvent ma droite et ma gauche (ce qui agace mon fiancé…), et je suis parfois obligée de réfléchir à deux fois pour être sûre sûre qu’il s’agit bien du côté droit ou gauche. Et là, je ne me suis pas assez concentrée et j’ai coupé le mauvais côté pour rajouter la patte de boutonnage rapportée. Bref, cela n’est pas très grave : je me retrouve avec une chemise au boutonnage masculin.

Montage du col. Comme évoqué plus haut, le montage du col est un peu particulier ! Là, l’idée n’est pas de coudre le col en sandwich dans le pied de col et ensuite de coudre le tout à la chemise mais de coudre d’abord les deux pieds de col à la chemise (mais sans le col en sandwich). Ensuite, on ne coud que les petits côtés du pied de col, on crante, on retourne, on pose le col et on surpique le tout pour finir. Désolée, je ne suis pas très claire, mais si vous avez réalisé cette chemise, vous voyez sûrement de quoi je veux parler 😉 En plus des explications fournies par le booklet, un post sur le blog de la marque, abondamment illustré, permet de suivre pas-à-pas cette technique : ici. Je n’étais pas du tout convaincue au début par cette technique de montage alambiquée mais j’ai testé par curiosité. Au final, c’est assez simple à réaliser et cela donne une jolie finition du pied de col, très proche d’un résultat prêt-à-porter.

(c) LouiseD Granville au printemps08Montage des manches et coutures anglaises. Les manches de la Granville sont montées de manière classique, en tube. Pour une fois, je me suis lancée dans les coutures anglaises pour ce type de montage pour avoir une propreté parfaite à l’intérieur. La résorption de l’embu me faisait peur mais en fait, c’est beaucoup plus simple que je pensais ! Ça passe même beaucoup mieux qu’avec un montage sans coutures anglaises. C’est sûr, je recommencerais pour les prochaines.

(c) LouiseD Granville au printemps13Surpiqûres. Tasia, la créatrice de Sewaholic propose de jolies finitions avec les surpiqûres. J’ai trouvé que cette partie de la réalisation était très bien expliquée (là où il faut coudre les surpiqûres et surtout à combien du bord – pour le col, par exemple, c’est 0,6 cm et c’est vraiment joli) et le résultat esthétiquement très joli. Je ne suis pas une fan des surpiqûres, j’aurais même tendance à essayer de les supprimer partout pour n’avoir aucune couture apparente. Mais là, non, au contraire ! Je les aurais presque faites en blanc tellement je les trouve sympas.

(c) LouiseD Granville au printemps10

recapJ’aime bien ma nouvelle chemise en chambray même si cette coupe n’est pas complètement adaptée à ma morphologie. Ce patron n’est pas encore mon patron de valeur sûre (concept du Patron Valeur Sûre ou PVS sur le site du Wearability project, qui semble HS aujourd’hui) pour la chemise ! Ma recherche doit donc continuer…

Plaisir à coudre (5/5) : une belle expérience couture que cette Granville ! J’ai encore appris de nouvelles choses.

Plaisir à porter (3/5) : contrairement à mes deux chemises précédentes que j’ai porté à outrance dès le dernier coup d’aiguilles terminé, je ne me suis pas pressée pour finir cette chemise et je ne l’ai pas encore porté. J’ai donc assez peu de recul pour le moment ! A voir par la suite.

Finances (3/5) : 22,88€ pour 2,2m de tissu + 11€ de frais d’expédition du tissu en Suisse + 8,74€ de patron (version PDF) + 10€ environ de fil et de thermocollant = 52,62€ au total

♥♥♥

(c) LouiseD Granville au printemps11A tout bientôt pour de nouvelles aventures couture-tricot-vidéo-broderie ici ou ailleurs !

Et en attendant, bonne couture.

LouiseD

 

Publicités

26 réflexions sur “(Chemise) #6 Granville au printemps

  1. Quelle belle réalisation ! Je suis conquise ! Et ta « signature » broderie est superbe (tu me donne furieusement envie d’apprendre à broder des perles et j’ai commencé suite à tes réalisations à chercher des tutoriels pour m’y mettre).
    Il y a effectivement un bouton qui tire un peu mais ça reste assez discret. Et j’aime beaucoup le dos avec découpes princesses (j’ai une chemise du commerce faite ainsi que j’adore et que je voudrais copier). Peut-être aurais-tu pu t’en servir pour suivre un peu plus ta cambrure dans le dos ? C’est ta photo de profil qui me fait penser à ça, mais les photos de dos ne donnent pas cette impression de « surplus de tissu ».
    Vivement le mois prochain !

    J'aime

    • merci pour ton commentaire ! pour cette broderie-là, rien de très compliqué à vrai dire : je n’ai même pas utilisé de tambour. juste du fil et une aiguille, et quelques paillettes, bien sûr !!! j’ai posé les paillettes les unes après les autres, avec le même fil, sur le col déjà monté ! vraiment le détail qui change tout pour ce type de broderie est l’entoilage : c’est vraiment que la partie où tu brodes soit entoilée. ma seule inquiétude avec ce type de broderie est sa survie dans le temps : je crois que je ne vais jamais oser mettre cette chemise dans la machine à laver. du coup, je lave tous ces vêtements brodés à la main, ce qui n’est pas des plus pratiques mais bon… !
      Pour le dos, oui, en effet, il y a un truc qui cloche : j’aime beaucoup ce détail mais effectivement, il y a un peu trop de tissu. en fait, avec toutes ces chemises, je me rends compte que ma morpho n’est pas si simple que ça : je suis plutôt menu du haut (excepté mon opulente poitrine of course), avec la taille fine et des hanches marquées. le choix de la taille est toujours un casse-tête. peut-être devrais-je prendre des tailles en dessous et faire un FBA ? belle journée à toi !

      J'aime

      • Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il y a un truc qui cloche (en fait je n’avais même pas remarqué en regardant la première fois, je suis remonté dans l’article en écrivant mon commentaire et c’est là que j’ai noté la photo de profil). J’ai regardé les informations sur la taille sur le site sewaholic et je me dis qu’effectivement ça pourrait être une bonne idée de tester une taille en dessous et un FBA ou bien garder la taille 12 pour la poitrine pour relier à la taille 10 à la taille et aux hanches. Ça t’éviterait en plus le surplus aux hanches que tu as enlevé. Je ne sais pas combien de centimètres on peut rattraper avec un FBA ?

        Pour la broderie, je n’avais pas réfléchi au lavage. Je dois dire que l’idée de laver mes vêtements à la main me refroidit un petit peu ! Pour l’entoilage, quel type d’entoilage utilises-tu ?
        Bonne journée !

        J'aime

      • Ah oui, moi aussi, je n’y avais pas réfléchi avant de me lancer dans les broderie sur vêtement. Je vais quand même faire un essai de lavage à la machine en mettant le vêtement dans une housse d’oreiller… Je verrais et je te dirais 😉 Sinon, pour l’entoilage, pour ce projet, j’ai utilisé l’entoilage de la chemise, à savoir de la viseline (pas sûre de l’orthographe) fine noire pour tissus légers, comme la soie. Belle journée à toi !

        J'aime

  2. J’aime beaucoup et je trouve qu’elle te va bien ! J’ai déjà le patron, je compte me la faire bientôt, mais j’ai commencé par la blouse oackridge qui est presque le même patron mais version blouse (je trouve d’ailleurs ça un peu fort qu’elle vende les 2 au prix fort alors qu’il y a énormément de similitudes…). Et je te rejoins sur plusieurs points : un vrai plaisir à coudre, des explications claires et des crans de montage impecs, par contre pour moi aussi des manches beaucoup trop longues ! Je n’ai pas mesuré avant et même en faisant des bracelets de manches très fins je me retrouve avec une blouse importable pour cette raison… il va falloir que je taille dedans et donc adieu à mes jolies finitions de manche… Moi aussi j’ai testé les coutures anglaises aux emmanchures pour ce modèle, et effectivement comme toi j’ai été agréablement surprise de la facilité avec laquelle c’est passé ! Bref ça me donne une idée des modifs à faire avant d’attaquer ma granville ! 🙂

    J'aime

    • merci béa pour ton commentaire ! ah ouais, c’est fou, ces manches !!! je ne comprends pas trop…. en plus sur la chemise, le poignet de manche n’est pas si étroit (ta main passe facilement dedans) et ne permet pas que la manche blouse, ce qui pourrait être un effet voulu. c’est vraiment bizarre ! peut-être les canadiens ont-ils les bras plus longs 😉
      ces deux patrons se ressemblent en effet beaucoup mais je crois que c’est mieux d’avoir les deux pour faire les modifications. regarde le post d’Amanda sur ses modifs de la granville (que j’indique dans l’article) : elle a repris le dos de la oackridge pour faire sa chemise et « annulé » la courbe cintrée de la granville, et c’est beaucoup mieux. avec les deux, tu vas une chemise parfaite 😉 Bonne couture alors !

      J'aime

  3. Superbe !!! Décidément, cette revue des chemises me plaît de plus en plus, alors d’abord, merci pour cet exercice de couture et pour tes explications toujours très claires (sauf pour le col, mais j’ai pas fait, et je suis habituée à « l’autre montage » de col, le classique !! 😉 !!) !! Et j’adore ta « signature » col justement, encore plus avec le côté asymétrique de ton pailletage !!

    J'aime

  4. Bravo !!
    Cette série couture sur les chemise est très agréable à lire et des plus intéressantes. J’hésitais justement entre la archer et la granville. N’ayant clairement pas une morphologie en poire, je vais tenter la Archer. En tout cas, merci beaucoup pour ce partage d’expérience. J’attends le prochain article de la série avec impatience.

    J'aime

    • merci pour ton commentaire ! oui, c’est vraiment intéressant de tester plusieurs patrons pour un même modèle et de voir les similitudes mais aussi les énormes différences qui existent. Belle journée à toi !

      J'aime

  5. Merci pour ton retour. J’ai également craqué pour ses découpes princesse. Elle est très jolie ta chemise 😍 et le tissu a l’air top et surtout bien confortable. Je l’ai également commandée il y a quelques jours, j’ai hâte de la recevoir.

    J'aime

  6. j’adore tes broderies sur le col des chemises ça rend super bien !! une chemise testée il y a peu et qui change, l’arabette de blousette rose, avec fronces….tu pourras en voir plus sur mon blog si ça te dit !!

    J'aime

    • merci pour ton commentaire ! je ne connaissais pas cette chemise de blousette rose. il est dans le bouquin, n’est-ce-pas ? j’aime bien mais j’avoue que je suis toujours septique avec les fronces du côté de la poitrine, enfin pour moi hein. avec ma poitrine, cela ne fait jamais très bon ménage. en tout cas, elle te va très bien ! l’un de mes prochains projets est la meissa de papercut, une lointaine cousine, qui a aussi des fronces sur le haut mais plus hautes…

      J'aime

    • merci stordigot pour ton gentil commentaire ! ahaha, je suis assez peu motif à vrai dire mais je crois que je vais me laisser tenter pour le mois d’avril… mais cela ne sera ni des poissons et ni des lapins. je suis plutôt oiseaux 😉

      J'aime

  7. Ahhhhhhhhhhhhh moi aussi j’ai réalisé cette belle chemise, comme toi j’avais craqué sur les découpes dans le dos et les surpiqures j’adore! Tu es fait une bien belle chemise^^ Bravo!

    J'aime

  8. Superbe ! et la chemise et la broderie ! 🙂 Autant tout ce qui est broderie ne me fait pas peur (la fille qui se la pète un peu : même pas peur !😉), autant la couture et en particulier une chemise …j’ai l’impression que c’est insurmontable !?!
    En tout cas bravo!
    et à demain pour un Friday Wear en vidéo?

    J'aime

    • merci pour ton gentil commentaire ! vraiment, la chemise n’est pas une pièce insurmontable : elle demande « juste » du temps et de la minutie. Je dirais que celle-ci serait pas mal pour se lancer car on est accompagné de A à Z. Tout est expliqué et en français, ce qui peut quand même rassurer pour une première expérience.
      Quant à la vidéo, j’en prépare une pour vendredi prochain ! Là, je suis en « vacances » à Paris et du coup, je n’ai tout le matos pour faire les choses comme je voudrais 🙂 Belle journée à toi.

      Aimé par 1 personne

  9. Je trouve que malgré tout elle te va bien cette chemise. Et puis, les chemises, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile à faire quand même ! Tes soucis « morphologiques » m’ont fait penser à ma robe Anna et à ma robe Bleuet. Pour la première, j’ai laissé tomber ! Je n’en avais pourtant lu que des éloges partout mais il semblerait que cela ne convienne pas à ma morphologie. Quant à la seconde, j’ai réussi à en venir à bout après bien des sueurs froides !

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire ! La robe Anna (celle de By hand London, n’est-ce-pas ?), je n’y pense même pas avec ma poitrine… Mais bon, je me fais peut-être des idées. J’aime bien ce modèle… sur les autres ! Et la Bleuet, je ne l’ai approché que de très loin pour le moment : j’ai utilisé le devant pour faire des essais de corsage pour ma robe de mariée et à première vue, je vais avoir un problème avec la découpe princesse !! La pointe du sein est beaucoup trop haute pour moi et du coup, ça fait un bec pas beau du tout… Si je veux la faire, il faudra cd’abord que je redessine complètement les pinces poitrine et avec la découpe princesse, je n’ai pas encore trouvé le moyen de faire la modif. Je voulais la faire au premier semestre dans le cadre de ma saga chemises, mais j’ai un peu la flemme de m’y coller !!! j’ai trouvé d’autres modèles plus faciles et demandant moins de mofifs. Peut-être cet été, si j’ai le temps ! On verra. Et toi, quelles modifs as-tu fait sur ce modèle ?

      J'aime

      • Pour la robe Anna (c’est bien celle de By Hand London) c’est au niveau du dos que cela n’allait pas. Au niveau de l’encolure elle était trop grande de facilement 5 cm de chaque côté ! Heureusement que je travaillais sur une toile. J’ai essayé de la reprendre mais sans succès. Je ferai peut-être un autre essai un de ces jours car c’est un modèle que j’aime beaucoup. En ce qui concerne la bleuet, je n’ai pas une poitrine super oppulente, elle est de taille normale, donc cela devait aller avec la taille que j’avais choisie, sauf que non, les bordures se chevauchaient à peine et j’ai dû attacher une bande au lieu de rabattre la bordure. Si tu veux tous les détails, je t’invite à lire l’article que je lui ai consacré l’année dernière sur mon blog. Je dois reconnaître que c’est la première fois que j’ai rencontré des soucis de taille sur un patron Deer ans Doe.

        J'aime

      • merci pour tes infos sur la Bleuet : je ne manquerais pas de lire tout cela attentivement dès que j’attaquerais ce modèle (pas pour tout de suite !). J’ai eu aussi le problème avec le haut de la Belladone : j’ai fait une toile en 42 (ma taille habituelle chez Deer&Doe) mais elle était très juste et surtout le corsage hyper court. Mais bon, je suis habituée à faire des modifs sur les patrons pour les adapter à ma morpho : cela ne me dérange pas, au contraire, j’ai la sensation de me faire un modèle sur-mesure 😉

        J'aime

  10. Pingback: (Bloganniversaire) Première bougie ! | Une parisienne en Helvétie

  11. Je découvre ces articles seulement maintenant (merci, intenet!) et je suis hyper, super, ultra contente! Je me lance aussi dans les chemises et suis à la recherche du patron idéal, THE patron à faire et à refaire. Pas encore trouvé… Je viens de faire un patron d’une chemise cintrée de chez Burda, mais il y a plein de petits trucs que j’aime pas et, n’étant pas du tout modéliste, mes modifications n’ont pas vraiment abouti… Par contre,je suis une bonne poire ;-), je vais essayer la Grainville donc! Merci, je les lirai tous avec grande attention, j’ai presque craqué pour la Johanna et, finalement, non… J’ai toujours peur que ça coince au niveaux des hanches. Je vous dirai si je trouve la perle!

    J'aime

N'hésitez pas à commenter, je ne manquerais pas de vous répondre !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s