(Chemise) #7 Cool Myrcella

(c) LouiseD Cool MyrcellaDès que je pense à Myrcella, l’un des nombreux modèles de chemises de République du Chiffon, un seul adjectif me vient en tête : COOL ! Cool parce que confortable à porter, cool car facile à réaliser, cool pour son allure boyfriend shirt. De tous les modèles de chemises que j’ai essayés jusqu’à présent, Myrcella est franchement la plus casual, la plus loose et donc la plus cool d’entre toutes. Et un modèle cool, vous pouvez me croire, c’était tout à fait ce qu’il me fallait pour ma chemise de mai !

Les mois d’avril et de mai ont filé sans que je puisse dire ouf. Il s’est tout à fait passé ce que je voulais éviter en début d’année (j’ai toujours ma bonne résolution 2015 dans la tête) : décentrage, dispersion, désorganisation et parfois même l’impression de couler sous le nombre de projets pro et perso dans lesquels je me suis lancés ce printemps. Fuyez le naturel, il revient au galop : c’est bien cela qu’on dit, hein ?

Je veux faire beaucoup de trop de choses, je voudrais que les journées fassent 36 heures et non 24, je voudrais presque ne pas dormir pour pouvoir « faire » toutes les choses que je voudrais accomplir.

Mais vous le savez aussi bien que moi, les choses ne fonctionnent pas comme ça. Dans ce genre de situation qui est un peu la mienne aujourd’hui, on se fatigue, on s’égare et on se dilue. Du coup, après avoir terminé mon Roger début mai, qui m’avait déjà pris beaucoup d’énergie pour être au niveau de perfection couturesque que je souhaitais, les échecs couture se sont multipliés : la Flora Dress de By Hand London, la Meissa Blouse de Papercut Patterns (ma chemise d’avril qui ne verra probablement jamais le jour…) et le Trop Top d’Yvanne S. (oui, oui, vous lisez bien : je me suis bien plantée sur ma première version de ce modèle pour enfant pourtant pas très compliqué). J’aurais l’occasion de vous parler de tous ces échecs couture plus en détails dans la vidéo que je vous prépare prochainement.

A la suite de cela, passer derrière ma machine à coudre est devenu une mini-souffrance et synonyme d’échec et de perte de confiance. Il me fallait un projet simple pour retrouver l’envie. Pour cela, j’ai choisi le combo gagnant : une marque de patrons où j’ai mes repères, que j’apprécie de plus en plus (ça tourne même à l’obsession !) et surtout un modèle simple à réaliser, quotidien, pile dans mon style, que j’étais sûre de porter.

La chemise Myrcella de République du chiffon correspondait à tous ces critères.

coupe, modèleMyrcella, c’est la chemise de la première collection de patrons pochette de République du chiffon paru il y a un peu plus d’un an. Au moment de sa sortie, je n’avais pas franchement flashé sur ce modèle que je trouvais beaucoup trop simple, trop large et presque sans intérêt.

En plus, ce modèle a été assez peu réalisé et vu sur la blogo. C’était difficile de se projeter. Je me souviens de la version de Clo (mais qui n’est plus dispo sur son blog il me semble), des deux versions de Tatihou (une version chemise en chambray et une version robe à tomber), la version robe de grossesse de @Maremelade (sur Instagram uniquement), la version hacked de Mademoiselle Bli (bi-matières avec sa jolie patte de boutonnage). Quelques jolies versions que j’avais gardées dans un coin de ma tête et qui ont construit peu à peu mon envie de Myrcella.

(c) LouiseD Cool Myrcella 2Quand j’ai entamé ma saga chemises en début d’année et que j’ai commencé à réfléchir aux modèles que je pourrais faire (et que je n’avais pas déjà fait), je voulais absolument un modèle de chemise ample et loose. Ce genre de chemise qu’on enfile sur un short ou un jeans les journées où il fait bon, ce genre de chemise qui fait « bah quoi, oui, c’est la chemise de mon mec. Et alors ? » (et là, je me prends pour Julia Roberts dans Pretty Woman ou Closer, au choix – mouhaha), ce genre de chemise que je vois évidemment blanche (ouais, d’accord la mienne est bleu… no comment), ce genre de chemise qui peut apporter une touche résolument sexy à la femme qui la porte (j’ose écrire cela car mon fiancé m’a dit qu’il me trouvait sexy dans cette chemise… Oui, d’accord, je me la pète un peu ;)).

Et cela n’est pas si facile de trouver ce type de patrons chez les indépendants, en fait ! Les patrons de chemises que l’on trouve sont souvent près du corps et ajustés. Il y a bien la Kimono Tabard Shirt de Ralph Pink que j’avais sélectionné en premier lieu pour ma chemise de mai (et que je ferais peut-être cet été), mais je lui ai préféré Myrcella. Pourquoi ? A vrai dire, cela n’est pas forcément une question de style ou de modèle mais plus parce que j’avais envie de me sentir comme à la maison avec une marque de patrons que je connais et ne pas en essayer encore une nouvelle marque avec de nouveaux codes à intégrer (quoi, j’aime pas le changement moi ???).

(c) LouiseD Cool Myrcella 1Myrcella en quelques points :

  • Myrcella est casual, ample et confortable. L’ampleur est accentuée dans le dos avec deux petits plis en haut sous le col. Pas d’effet montgolfière si on fait bien attention de choisir une matière fluide (ici du lin) qui « tombe » bien.
  • Un bas liquette devant et dos. Peut-être un poil trop pointu, à désaccentuer un peu pour les prochaines.
  • Des manches chauve-souris et 3/4 : pas de manches ni de poignets de manches à monter et ça, c’est un méga bon point. Du coup, elle est vraiment rapide à réaliser. Ce serait une parfaite première chemise pour toutes les débutants qui voudraient se lancer ! Un point négatif cependant par rapport à ces manches, et là, je rejoins complètement Sandra qui avait constaté la même chose avec la robe Monique : avec les manches chauve-souris, c’est presque impossible de porter un gilet par dessus. Sous une veste aux emmanchures larges, ça passe (je l’ai porté avec Roger déjà de nombreuses fois). Myrcella, c’est le modèle à porter par temps doux ou chaud.
  • La patte de boutonnage rapportée, la poche et le bracelet de manche sont des pièces à part, qu’on peut prévoir dans des tissus contrastants pour décliner Myrcella à l’infini.
  • Son petit col, facile à appréhender et à monter.
  • La possibilité de transformer Myrcella facilement en robe-chemise (comme celle de Tatihou) : ça, c’est sûr, je le ferais un jour !

(c) LouiseD Cool Myrcella République du chiffon08J’ai coupé Myrcella en 42 (ma taille habituelle chez RDC), sans faire de toile au préalable (après tous ces échecs sus-cités, il me fallait de la rapidité d’exécution et j’avance en terrain connu avec RDC). Je l’ai juste rallongé de 5 cm, car elle me semblait un peu courte et que je fais 8 cm de plus que la stature des patrons République du chiffon. Mais c’est tout.

Avec le recul, je crois que je baisserais d’une taille pour la prochaine. J’ai pu encore le constater avec Bernadette (que je viens de terminer ce week-end), les modèles oversized de RDC le sont vraiment et du coup le 42 est peut-être un peu grand pour moi, même avec ma poitrine. A méditer.

sourcing matières (c) LouiseD Cool Myrcella République du chiffon10Pour Myrcella, j’ai choisi du lin bleu Klein de très bonne qualité trouvé début avril chez Sacrés Coupons, mon magasin de tissus préférés dans le monde entier. J’y trouve toujours quelque chose et j’aime fouillé dans ces piles de tissus où l’on trouve toujours des petites pépites. Je voulais du blanc mais quand j’ai vu ce bleu lumineux je n’ai pas pu résister ! Évidemment, c’est du lin, cela a tendance à se froisser un peu (beaucoup) mais c’est très très agréable à porter.

J’ai thermocollé la poche et la patte de boutonnage où sont placés les boutons, ce qui est totalement inutile : le thermocollant qu’on m’a vendu chez Moline (autre boutique du marché Saint-Pierre de Paris) en avril a exactement le même problème que pour ma chemise Archer, il rigidifie trop le lin et gondole au fur et à mesure des lavages… C’est irrattrapable au repassage avec la centrale vapeur : c’est un détail certes, mais ça fait franchement moche et cela enlève de la légèreté au modèle (je sais, il n’y a que moi qui le voit).

En ce moment, je suis très très fâchée avec le thermocollant, responsable en partie de mon échec avec la Meissa Blouse de Papercut… Je vous raconte cela dans ma prochaine vidéo.

(c) LouiseD Cool Myrcella République du chiffon09Pour les boutons, je ne suis pas allée chercher bien loin et j’ai pioché dans mon stock (qui, avec le nombre de cousettes depuis un an commence sérieusement à diminuer). Ce n’est pas les plus adaptés et je voulais les changer mais finalement, ils ne sont pas si mal !

(c) LouiseD Cool Myrcella République du chiffon08

RéalisationRien de franchement compliqué dans ce modèle à part peut-être le col et les patte de boutonnage. Mais en prenant son temps, ça va tout seul. Le livret d’explications est bien fait et les étapes de montage bien illustrées. Je n’ai relevé aucune erreur.

Les manches et les côtés sont donc ultra faciles à faire. Je n’ai pas fait de coutures anglaises car je ne le sentais pas avec l’arrondi sous le bras et pour tout vous dire, je ne voulais pas me prendre la tête à faire la cousette de l’année. J’ai même cousu et surfilé direct cette couture « emmanchure » avec l’un des points overlock de ma nouvelle machine Pfaff (le point n°24 de la Quilt Ambition 2, à 0,7cm du bord et non 1 cm). C’est un gain de temps énorme, les finitions sont franchement nickel, propres et solides. Du coup, je vais sûrement adopter cette technique pour mes prochaines réalisations (avec des marges de couture adaptées).

Le seul petit point de détail dont je ne suis pas trop contente, c’est l’ourlet du bas. Avec l’arrondi, cela rebique au milieu dos, comme d’habitude. Je sais que l’ourlet rapporté serait la meilleure solution dans ce cas mais j’ai eu un peu la flemme de faire du biais que je n’avais pas en stock.

(c) LouiseD Cool Myrcella République du chiffon06recapPlaisir à coudre (5/5) : Myrcella est donc la réalisation comme j’aimerais en réaliser plus souvent. Pas de toile car on avance en terrain connu et il n’y a pas de pinces à checker, simple et rapide à exécuter, pas de challenge technique à relever. Bref, le genre de réalisation qui vous réconcilie avec la mac et le plaisir de coudre.

Plaisir à porter (5/5) : Myrcella, c’est la chemise casual et sexy que je pourrais facilement porter tous les jours au printemps et en été. Preuve en est : depuis que je l’ai fini, je l’ai beaucoup porté, à tel point qu’il va probablement m’en falloir une autre vite vite, mais en blanc cette fois (oui, je l’avoue, je veux une chemise blanche comme celle de Julia R. dans Closer ou Pretty Woman) !

Finances (5/5) : 16€ pour le lin bleu + 2€ de fil (boutons du stock) + 15 € pour le patron pochette uniquement = 33 € au total

(c) LouiseD Cool Myrcella République du chiffon01

Je vous dis à très vite !

En attendant, bonne couture.

Bises, LouiseD

Publicités

27 réflexions sur “(Chemise) #7 Cool Myrcella

    • Merci beaucoup ! Ah oui, la couture et moi, ce ne sont pas toujours des relations évidentes. Et comme beaucoup, j’imagine, j’ai parfois de mauvaises périodes et des échecs qui s’enchaînent. Mais heureusement, ils permettent d’avancer et de progresser petit à petit ! Bonne journée à toi.

      J'aime

  1. Très très jolie sur toi ! Sur moi, qui suis petite et « voluptueuse » on va dire, ce serait une vraie catastrophe !
    Pour le thermocollant, je ne jure que par la marque Vlieseline ! J’utilisais d’autre marques avant mais j’avais les mêmes problèmes que toi et ça me rendait folle de rage ! À présent, tout va bien 🙂

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire et pour ton soutien sur le thermocollant. C’est vrai que c’est très rageant de flinguer des cousettes avec du thermocollant. Je vais voir comment je peux m’en procurer facilement ici ! Bonne journée à toi !

      J'aime

  2. Hé hé ! Merci pour la citation 😉 Contente de voir que tu as retrouvé le plaisir de coudre… Ce que je vais écrire est bateau, mais bon… C’est en faisant des erreurs que l’on progresse et que l’on se connaît de mieux en mieux. En tout cas, ta Myrcella te va très bien et elle a l’air si confortable… A propos, pour thermocoller les tissus comme le coton, la soie, la popeline, la baptiste… bref les tissus moyens et fins, je ne jure que par la Vlieseline G785. Certes, ce n’est pas la moins chère et la plus facile à poser, mais elle est super stable.

    J'aime

    • Je t’en prie ! Et oui, tu as raison : les échecs sont les meilleurs moyens de progresser et se connaître ! Je vais suivre ton conseil pour le thermocollant (je retiens la référence) car j’en ai un peu marre de flinguer des réalisations à cause de ça ! Bonne journée à toi !

      J'aime

  3. ah la voilà ta jolie myrcella! Elle te va super bien, je la trouve vraiment seyante. Je t’ai déjà fait part de mon enthousiasme pour ta version donc je ne vais pas me répéter mais je l’adore, une de mes cousettes vues sur la blogo préférée je pense (carrément! peut-être parce que j’adore pretty woman?). Géraldine fait vraiment de beaux patrons, j’ai toujours du mal à me lancer comme j’ai besoin de schémas détaillés et que les filles qui portent les modèles sont très loin de ma morpho… Mais au final, ceux que j’ai réalisés sont tous beaucoup portés (à part Michelle). En tout cas contente que tu ais retrouvé le « mojo »,j’espère que tu arriveras à limiter la dispersion et à prendre du plaisir dans ce que tu fais.bonne semaine!

    J'aime

    • Ah carrément ! Une de tes préférées ! Et bon, merci je suis touchée ;)) Tu as raison, les mannequins de présentation de rdc sont très menues et c’est parfois difficile de se projeter quand on est plus plantureuse. Et pourtant, les « grandes » tailles tombent plutôt bien pour les morphologies un peu plus généreuses. Le seul patron qui ne passe sur moi, c’est la robe Mélanie du livre un été Couture. Là, vraiment c’est trop ajusté, pas beau sur moi et demanderait trop d’ajustements. Moi aussi, je les porte beaucoup mes réalisations rdc au quotidien… Presque plus que mes robes deer & doe ! Finalement, mon style est peut être plus proche de celui de Géraldine, plus boyish que « fille ». Bonne journée à toi ! Bises

      J'aime

  4. Ta version te va parfaitement ! J’en ai cousu une il y a une semaine et je te rejoins sur tous les points. C’était ma première « vraie » chemise et tout c’est très bien passé à part un léger décalage sur le pied de col qui doit sûrement venir de mon fait. Je te souhaite de bonnes coutures à venir, mais vu ce que j’ai repéré sur Instagram, le mojo est bien là 😉 Les patrons RDC me tentent tous de plus en plus ^^

    J'aime

    • Merci beaucoup ! Le col est peut être le détail le plus compliqué à réussir dans ce patron, le reste étant vraiment simple ! Pour un résultat parfait, il vaut mieux bâtir le col sur le pied de col pour être sûre d’être bien au bon endroit. Je fais ça maintenant, après plusieurs « décalages » de cols sur les premières chemises (la archer notamment). Et avec les épingles, cela peut bouger au moment où l’on coud. Oui, le mojo est un peu revenu ! Ouf ! Bonne journée à toi.

      Aimé par 1 personne

  5. Très jolie! Je viens d’en finir une seconde hier avec un tissu Frou Frou bleu ciel et petites étoiles marines : ça rend super bien et très agréable à porter. Et je voulais justement m’en faire une en lin mais j’ai du mal à trouver la qualité de lin qui va bien….
    Courage pour les prochaines coutures, il y a des passages comme cela où rien ne va….. Béné

    J'aime

    • Ah oui, le lin de bonne qualité ne court pas les rues ! Je suis ravie de celui-ci qui résiste bien au lavage.. On verra avec le temps ! Merci pour ton soutien : c’est vrai que parfois, il y a des moments comme ça où rien de va… Bonne journée à toi !

      J'aime

  6. Elle est vraiment super sympa !!!! J’adore ce choix de bleu lumineux comme tu dis, qui te donne vraiment une super bonne mine !! Enfin, le plaisir de porter ta Myrcella doit aussi jouer sur ça !!! 😉 !!! En tout cas, c’est une version qui donne vraiment envie !! Et tes boutons sont tous mignons !!!

    J'aime

  7. Pingback: Myrcella bis – République du Chiffon | Mademoiselle Bli

  8. Salut LouiseD,ça y est j’ai aussi ma Myrcella en lin et je voulais te remercier de m’avoir révélé ce patron : ma première chemise! avec quelques ratés mais bon, elle me plait beaucoup quand même. Par contre j’ai remarqué un petit truc, comme toi (je crois) j’ai fait un pli creux dans le dos (c’est ce que j’ai compris sur le schéma du livret) mais j’ai remarqué après coup évidemment que sur la plupart des réalisations c’est un pli plat, y compris sur celle du site de RDC! je testerai pour la prochaine. Maintenant j’ai envie tester Johanna en arrondissant le bas, on verra si j’arrive à faire une modif correcte… Bon courage pour les préparatifs, profitez bien de cette jolie période!

    J'aime

N'hésitez pas à commenter, je ne manquerais pas de vous répondre !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s