(Robe) #9 Une Aubépine mi-saison

ROBE AUBEPINE9

Je vous ai déjà dit que je kiffe grave les patrons Deer and Doe ?

Non ? Vous êtes sûrs ? Alors c’est que vous êtes nouveaux par ici…

Les lecteurs et lectrices réguliers de ce blog savent que je suis une très très grande fan de cette jolie marque française !

Cela tourne presque à l’obsession mais j’assume totalement ce presque mono-sujet. J’aime les modèles D&D, ses coupes qui mettent en valeur mes formes, les explications toujours limpides, les sew along où j’ai (ré)appris 1001 choses intéressantes, toutes les variations possibles à partir d’un même et seul modèle…

Et bien, je récidive, je rempile, je continue. Après Chardon, Sureau, Plantain, Réglisse, Centaurée, Châtaigne, Datura et Bruyère (outch, cette liste donne le tournis…), c’était au tour d’Aubépine de passer sous mon pied de biche.

Pour tout vous dire, j’ai cousu Aubépine dès le début de septembre, dès mon retour de vacances. Malgré les températures dignes d’un plein été qui ont duré presque jusqu’à mi-octobre, j’étais trop impatiente de commencer à me coudre mon vestiaire d’automne. J’ai même essayé de la porter quelques fois, mais évidemment, j’ai eu bien trop chaud…

Le mois d’octobre se termine avec des températures plus fraîches : je peux renfiler et vous présenter ma jolie Aubépine. Enfin !

Lire la suite

Publicités

(Robe) #8 Malvarosa, la confortable

MALVAROSA1

Et non, on ne parle pas que de Deer&Doe sur ce blog ! Après avoir cousu presque uniquement des modèles D&D depuis ma reprise intensive de la couture au printemps dernier,  j’ai aujourd’hui envie de partir à la découverte d’autres marques de patrons indépendants. Et Pauline Alice fait évidemment partie de la liste…

En quelques modèles (6 pour le moment) et un an d’existence (la marque vient de fêter son premier anniversaire), Pauline Alice a su conquérir toute la blogo. Pas tellement étonnant pour cette créatrice pleine de talents ! On ne compte plus le nombre de robes Cami, de blouses Carme ou de salopettes Turia (faut dire qu’elle est vraiment canon, cette salopette), toutes plus jolies les unes que les autres.

Quand Mlle Lisou a proposé son défi autour des patrons Pauline Alice, j’ai foncé sur l’occasion. Voici donc ma première cousette Pauline Alice : une Malvarosa, très confortable.

Pour découvrir toutes les jolies réalisations du défi Pauline Alice organisé par Mlle Lisou et accessoirement, voter pour ma Malvarosa (en laissant un commentaire en bas de l’article), c’est par ici.

Lire la suite

(Robe) #7 Lucie brodée, portée

Robe Lucie brodée portée07

Elle ne prévient pas, elle arrive comme ça, sans crier gare.

Tu ne te doutes de rien en t’emmitouflant dans le moelleux de la couette et en posant ta tête dans le creux d’une épaule douce et chaude, à l’heure où il est raisonnable d’aller dormir.

Elle attend son heure, embusquée dans les recoins de la nuit.

Elle, c’est cette garce d’insomnie.

Les coups de l’horloge du village s’accumulent, et de un, et de deux… Vais-je attendre les trois coups en me retournant dans mon lit et en essayant vainement de fermer l’oeil ? Avec l’âge, j’ai appris à ne plus résister, à laisser tomber les essais infructueux de respirations yogiques, de détente des chakras et autres relaxations de l’esprit. Quand on arrive pas à dormir, il faut faire quelque chose.

Ma solution, c’est d’écrire ce billet et de vous présenter ma belle Lucie brodée, portée, comme promis.

Lire la suite

(Robe) #6 Lucie in the sky with diamonds…

RobeLucieRDC08Remarque avant lecture : cet article a été rédigé en regardant d’un oeil un match de coupe du monde (Suisse-Argentine)… Bien que peu intéressée par le foot, j’avoue que j’avais un faible pour les joueurs de mon nouveau pays. Désolée d’avance pour les coquilles éventuelles.

Je sais, le titre de cet article est hyper hyper facile… mais je n’ai pas pu m’empêcher 🙂 Vous me pardonnez ?

Un autre titre (beaucoup moins glamour) aurait pu être « Emballé, c’est pesé… » tellement, de mémoire, je n’ai jamais été aussi rapide dans ma vie de couturière pour coudre un modèle. D’habitude, je suis lente, très lente. Je réfléchis des plombes sur le patron, le tissu, les modifications à apporter, les petites détails à rajouter… Mais là, non. J’ai découvert le patron de la robe Lucie de République du chiffon sur le blog de Jolies Bobines (très jolie version avec un tissu imprimé canard, j’adooooorre) vendredi dernier et là, révélation : mais, mais, mais c’est le patron que je recherche depuis des semaines… !!! Incroyable 🙂 La robe débardeur parfaite pour l’été ! Il me la faut, maintenant tout de suite. Sans pinces, sans zip, sans boutons, sans contraintes… Quelqu’un a écouté mes rêves et m’a entendu. Merci Géraldine 🙂

Lire la suite

(Robe) #5 Sureau Fraise Tagada

Sureau Fraise Tagada4 On ne change pas une équipe qui gagne, dit-on. Je prends cette expression bien à la lettre en vous montrant aujourd’hui une nouvelle version de la robe Sureau de Deer&Doe. Entre Sureau et moi, il y a eu comme un « match », un « fit », une évidence, une vraie rencontre, une histoire d’amour qui commence.

J’aime ce modèle et j’ai envie d’en coudre autant de versions qu’il y a de situations possibles. Voici donc aujourd’hui une version estivale, légère et colorée pour coller aux fortes températures actuelles.

Revue de détails.

Lire la suite

(Robe) #3 #4 Duo de Centaurée

Centaurée2Si le sew along de la robe Centaurée est toujours en cours sur le blog de Deer&Doe, de mon côté, je rends ma copie… enfin, mes copies. Comme c’était impossible de choisir entre mes deux premières idées pour ce nouveau modèle de ma marque préférée de patrons indépendants (évoquées ici), j’ai fait les deux versions que j’avais en tête :

  • une version « Centaurée Coachella » : avec ses empiècements en chambray couleur bleu denim et sa jupe asymétrique, elle pourrait être la parfaite robe pour arpenter les pelouses des festivals rock de l’été,
  • une version « Centaurée Petites fleufleurs » réalisée dans une jolie cotonnade fleurie vert tendre, relevée par un passepoil jaune franc sur le corsage : la robe « seconde peau » idéale pour affronter la canicule !

Centaurée7

Lire la suite

(Robe) #2 Origami Sureau

Avant d’arriver en Suisse, je ne connaissais pas ou peu le sureau. J’ai probablement croisé quelques bouteilles de sirop dans les épiceries bobo-chics de mon ancien quartier parisien, mais sans jamais le tester. J’associais ça aux fleurs de montagnes type gentiane dont je ne raffole vraiment pas. Et bien, ici, impossible d’éviter le sureau au printemps : il envahit les supermarchés et les Suisses en sont dingues ! Du sureau en sirop, du sureau en boisson, du sureau dans les yaourts… Ma curiosité a pris le dessus et j’ai goûté. C’est vraiment très bon : légèrement sucré (et ça j’aime !!) et un poil acidulé.

C’est un peu la même histoire avec la robe Sureau de la marque de patrons indépendants Deer&Doe. Avant d’arriver ici, j’étais en panne de projets couture, je bidouillais des trucs dans mon coin et je n’avais pas conscience de ce qui se passait sur la Toile en matière de DIY. Depuis, j’ai découvert Threads and Needles, les marques de patrons indépendants et Deer&Doe. Maintenant, c’est la folie, je ne peux plus m’arrêter de coudre et de rêver à mes futurs projets couture. Lancée à l’automne 2012, la Sureau est devenue peu à peu un incontournable de la petite robe, un véritable must-sew. Il fallait absolument que j’y goûte aussi ! Et bien, c’est comme le sirop de fleurs de sureau dans une eau pétillante et fraîche, la goûter, c’est l’adopter !

 

ROBE SUREAU BYE BYE BIRDY3

Lire la suite

(Robe) #1 Vous prendrez bien un dernier Plantain pour la route… ?

 

On ne se connaît pas encore très bien et donc il y a une chose que vous ne savez pas encore sur moi : je suis complètement obsessionnelle. Quand j’ai un truc en tête, j’y pense, j’y pense, j’y pense et j’y repense… Cela ne me quitte pas d’une semelle. J’ai besoin de faire le tour de la question, de tourner le machin dans un sens, dans l’autre, à l’envers, à l’endroit…

Robe Plantain 3

Et c’est exactement ce qui m’arrive avec notre ami Plantain, le super génial patron de T-shirt de Deer&Doe : je n’arrive pas absolument à passer à autre chose en ce qui concerne le jersey. J’ai essayé pourtant : j’ai commandé le patron de la nouvelle robe Moneta chez Colette Patterns (finalement en PDF, car frais de livraison prohibitifs entre les Etats-Unis et la Suisse – et accrochez-vous pour trouver des patrons américains « papier » à moins de 2h de mon bled – à moi le papier-scotch-ciseaux), contemplé les premières réalisations des bloggeuses frenchies (la version encre de Jolies Bobines et celle à pois d’Annie Coton, toutes deux très réussies) mais je sais pas, je n’y arrive pas… J’veux faire des plantains, des plantains et encore des plantains ! L’obsession, je vous dis !

Pour cette nouvelle version de mon Plantain chéri, je me suis penchée sur le cas de la robe. Je porte beaucoup de robes en jersey dans la vie de tous les jours : c’est simple, pratique et confortable. Une paire de collants, un gros pull et des bottes l’hiver, une paire de sandales, une veste en jean pour l’été, et hop, on est habillée.

Lire la suite