(Blouse) #4 Une Airelle à col brodé

BLOUSE AIRELLE DEER&DOE 1

Depuis mon essai de broderie au crochet de Luneville sur ma robe Lucie de République du Chiffon (articles ici, ici et ici) cet été, je mourrais d’envie de recommencer. L’idée de broder le col de la blouse Airelle de Deer & Doe ne s’est pas imposée tout de suite. Avant d’en arriver là, je suis passée par diverses phases, une suite de petites choses et d’inspirations diverses. Je vous raconte ?

Lire la suite

Publicités

(Chemise) #2 Bruyère, ma pref’ !

BRUYERE D&D 1

 Bruyère, je t’aime.

Tu es vraiment sympa avec moi car tu mets en valeur mes points forts tout en cachant mes défauts.

Tu allonges ma silhouette, et grâce à toi, j’ai l’impression d’avoir de longues jambes et la taille toute fine.

Tu es super confortable à porter.

Tu as su te marier avec les pièces maîtresses de mon vestiaire (jeans, leggings, bottes cavalières, baskets , sweats, sweaters, gilets…).

Tu es probablement le modèle cousu que j’ai le plus porté de toute ma vie.

Tu es définitivement mon patron préféré de cet automne-hiver 2014.

Dommage que tu sois si longue à réaliser car je t’aurais bien cousu plein de copines pour batifoler dans le placard.

Lire la suite

#FridayWear #2

Un vendredi sur deux, je vous propose un concentré complètement blabla, hyper bavard et totalement #FridayWear d’actus, d’encours, de nouveautés et de jolies réalisations des copines. Voici le numéro 2 de ma chronique #FridayWear.

♥ DEPUIS DEUX SEMAINES ♥

Il y a eu de nouvelles sorties patrons couture (Closet Case Files, Colette, MLM Patrons, Katy & Laney) et tricot (Une poule à petits pas) et aussi des nouveautés chez les éditeurs de tissus (les Trouvailles d’Amandine, Atelier Brunette). J’ai été complètement obsédée par le tricot en réalisant deux bonnets coup sur coup, en commençant un nouveau pull et en participant à mon premier tricot-thé helvétique. Le temps s’est soudain accéléré avec ma formation et deux allers-retours à Paris : j’ai donc assez peu cousu mais j’ai quand même eu un peu de temps pour admirer quelques jolies réalisations des mes consoeurs bloggueuses et instagrameuses. 

Lire la suite

(Robe) #9 Une Aubépine mi-saison

ROBE AUBEPINE9

Je vous ai déjà dit que je kiffe grave les patrons Deer and Doe ?

Non ? Vous êtes sûrs ? Alors c’est que vous êtes nouveaux par ici…

Les lecteurs et lectrices réguliers de ce blog savent que je suis une très très grande fan de cette jolie marque française !

Cela tourne presque à l’obsession mais j’assume totalement ce presque mono-sujet. J’aime les modèles D&D, ses coupes qui mettent en valeur mes formes, les explications toujours limpides, les sew along où j’ai (ré)appris 1001 choses intéressantes, toutes les variations possibles à partir d’un même et seul modèle…

Et bien, je récidive, je rempile, je continue. Après Chardon, Sureau, Plantain, Réglisse, Centaurée, Châtaigne, Datura et Bruyère (outch, cette liste donne le tournis…), c’était au tour d’Aubépine de passer sous mon pied de biche.

Pour tout vous dire, j’ai cousu Aubépine dès le début de septembre, dès mon retour de vacances. Malgré les températures dignes d’un plein été qui ont duré presque jusqu’à mi-octobre, j’étais trop impatiente de commencer à me coudre mon vestiaire d’automne. J’ai même essayé de la porter quelques fois, mais évidemment, j’ai eu bien trop chaud…

Le mois d’octobre se termine avec des températures plus fraîches : je peux renfiler et vous présenter ma jolie Aubépine. Enfin !

Lire la suite

Blablabla : #FridayWear, la nouvelle rubrique bavarde

Ça fait quelque temps que je pense à monter une rubrique « pot-pourri » sur ce blog où je pourrais regrouper à la fois les actus, les tendances, les coups de coeur, les inspirations, des réflexions perso, mes encours…

Et ce pour plusieurs raisons :

>> j’aime lire, découvrir de nouvelles choses, les écrire, les mettre en forme et les partager,

>> j’adore faire ce genre d’exercice de défrichage, de synthèse et de tri pour moi, alors je me suis dis que cela pourrait éventuellement vous intéresser aussi,

>> je suis très bavarde dans la vie mais aujourd’hui je passe une grande partie de mes journées seule à la maison devant mon écran à chercher du travail ou à travailler sur ma formation ou à coudre derrière ma mac ou derrière mes aiguilles à tricoter (plutôt dans le train à vrai dire). Si je parle, c’est souvent à mon chat, Miou Miou, qui a la fâcheuse tendance de répondre uniquement par des ronronnements ou des petits grognements. Et ça, c’est quand elle ne dort pas… Et comme elle dort 20h sur 24… Et surtout le jour, la coquine. Même si je parle à des gens (je vous rassure, quand même), que j’ai souvent mes copines sur Skype et des amis ici, le bavardage quotidien avec les collègues ou les copines de mon ancienne vie me manque. Peut-être même, la vie de bureau me manque-t-elle ? Ce bavardage virtuel pourrait-il être une bonne compensation, une sorte de remède ? On peut pas savoir si on n’essaie pas. Alors, j’essaie !

>> je voudrais conserver et consigner toutes ces infos comme une espèce de journal de bord, de répertoire de liens et d’inspirations en tous genres, de moodboards comme on dit dans mon métier (oh, le joli anglicisme!), ici sur ce blog. C’est finalement beaucoup plus pratique pour les retrouver ensuite, et même plus que Pinterest ou Facebook, où l’image est reine pour l’un, où les actus volatiles caractérisent l’autre. Et puis Instagram, c’est bien mais je ne peux pas donner libre cours à mon blabla.

En résumé, mon objectif avec cette nouvelle rubrique est de vous proposer un concentré personnel de mes lectures, découvertes, coups de coeur et inspirations en conservant dans la mesure du possible une coloration franco-suisse (on va essayer) et de bavarder avec vous. Le meilleur moyen de savoir si ça pouvait tenir la route était encore de me lancer. 

Le nom : #FridayWear, parce que j’imagine cette rubrique un peu comme le café d’après le dej du vendredi avec les collègues où tu blablates de tout et de rien, où tu échanges des infos fraîches et légères, où tu parles moins de boulot et plus de ce que tu vas faire le weekend, parce que le vendredi c’est le jour où tu peux officiellement t’habiller cool et relax, et aussi parce que j’aime bien le vendredi. Je crois que je suis vraiment nostalgique de ma vie de bureau ! – Le rythme : bimensuel (on va essayer et on avisera avec l’expérience) – Le jour de diffusion : le vendredi donc – Le thème : des actus sur la couture, le tricot, la broderie, la mode, les tendances, les bons plans, les coups de coeur, les jolies réalisations des unes et des autres… mais aussi mes encours, mes réflexions. Mon blabla, quoi !

Voici donc le premier numéro de #FridayWear.

Lire la suite

#lesp’titstutos #1 Custom ta Bruyère Deer&Doe avec des poches plaquées !

Bruyère+pocheEn cousant ma première chemise Bruyère de Deer&Doe, j’ai rajouté deux poches plaquées sur le corsage devant pour la personnaliser (cf. l’article sur le sujet). Alors que le Bruyère sewalong* organisé par Sandra sur son blog touche à sa fin (merci encore Sandra pour ce sewalong de très haut niveau), j’ai eu envie de vous préparer un ptit tuto (mon premier !) et un mini-patron pour partager avec vous la façon dont j’ai procédé pour ajouter des poches plaquées sur le devant de ma Bruyère.

*Et pour vous faire une robe à partir du patron de Bruyère comme la jolie version de Sandra publiée aujourd’hui sur son blog, suivez ses instructions : elle explique tout ici

J’ai été volontairement très détaillée dans la rédaction et j’ai fait de nombreuses photos afin d’être accessible aux plus débutantes d’entre nous. Si vous aussi, vous customisez votre Bruyère avec des poches plaquées grâce à ce tuto, n’hésitez pas à m’envoyer des photos de vos réalisations par mail (louise.debute@gmail.com) : je me ferais un plaisir de les partager ici ou sur ma page Facebook.

—–

En plus de ce post qui contient l’ensemble du tuto, j’ai préparé un PDF avec l’ensemble des textes et des photos pour toutes celles qui préfèrent travailler avec un support off line ou une version papier.

Télécharger le tuto en PDF

—–

Pour l’impression du patron, choisissez le paramètre d’impression « en taille réelle » (sur PC) ou « 100% » (sur Mac). Un carré test se trouve sur le patron. Vérifiez qu’il mesure bien 5 cm X 5 cm avant de décalquer ou découper vos pièces. Le patron des poches se composent de deux morceaux : la poche plaquée et son rabas boutonné.

ATTENTION : contrairement au patron de la chemise Bruyère Deer&Doe, toutes les marges de couture des poches sont de 1 cm. Les pièces sont petites et sont plus simples à travailler avec moins de tissu, donc de marges de couture. 

Télécharger le patron des poches

—–

Pour cette version, je suis partie sur des poches coupées dans le biais. Cela permet de les faire ressortir et de mettre l’accent sur ce détail. Il est tout à fait possible de couper les poches dans le droit fil, mais attention aux raccords si vous utilisez un tissu à carreaux ou à motifs. Une autre possibilité serait de les couper dans un tissu contrastant. Par exemple, si vous utilisez un denim léger (comme celui des Trouvailles d’Amandine utilisé pour le modèle de présentation de la chemise Bruyère sur la boutique Deer&Doe) pour coudre votre Bruyère, vous pouvez tout à fait imaginer des poches coupées dans l’envers du tissu. Lire la suite

(Chemise) #1 Thanks God, autumn is coming !

Chemise bruyère07

Il est un temps où l’air se vivifie, où l’arrivée des premiers frimas nous obligent à revêtir une petite laine, un foulard autour du cou, un legging, peut-être même des bottes, où la fraîcheur revenue pourrait presque nous rosir les joues.

Je suis dingue de ces trois mois d’automne qui nous emmènent doucement vers Noël, de sa vivacité qui sort l’esprit de la torpeur estivale, de son effet coup de fouet qui dynamise les sens, de ses couleurs fauves, de ses odeurs de premiers feux de bois, de ses vols d’oiseaux voguant vers le Sud qui parsèment le ciel. J’ai découvert au fil de mes lectures que je n’étais pas seule à apprécier cette saison, n’est-ce pas Anna ?

Vive la team des autumn girls !

Remarque : j’ai rédigé cette introduction avant qu’un gros rhume ne me tombe dessus en deux heures de temps… S’il m’en faut un peu plus pour entamer mon amour pour l’automne, cela m’empêche de profiter tout à fait pleinement de ce début d’automne… Damned !!!

Avec lui, des envies de remplir son armoire de chemises, de sweats, de robes mi-saison, de vestes, de pulls, de pantalons… Enfin, en gros, la liste de mes envies dont je vous ai déjà parlée dans mon précédent article.

Je voudrais inaugurer la présentation de cette garde-robe automnale par une pièce que j’affectionne particulièrement et qui constitue un véritable piveau de ma garde-robe : la chemise. Elle correspond tout à fait à mon style aux touches masculines. Elle se marie parfaitement à mes éternels jeans, gros pulls ou sweats. Elle est confortable. Elle peut être farouchement féminine et élégante. Elle possède tout un tas de détails (poches, boutonnières, cols, pieds de cols, poignets, fentes indéchirables…) super intéressants à travailler. Elle peut être à motifs, à carreaux, ce qui peut être un formidable moyen de progresser dans sa pratique de la couture.

J’en profite d’ailleurs pour adresser toutes mes félicitations aux valeureux candidats de l’émission Cousu main qui passe depuis le début du mois de septembre sur M6. Dans le dernier épisode, les candidats ont relevé le défi de coudre une chemise à motifs en seulement 4 heures : chapeau bas !! Moi, je n’y serais jamais arrivé !

Lire la suite

Mon « September issue » : bonnes résolutions et wish-collection automne-hiver

Photo intro

Dans une ancienne vie, j’aurais été exaspéré par les musiciens du métro qui me braillent leurs airs d’accordéon à 2cm des oreilles, j’aurais été blasée par tous ces reportages sur la rentrée qui envahissent la télévision, la radio, les journaux, j’aurais été un peu stressée à cause de la reprise du boulot, j’aurais intimement su que je n’allais probablement pas lever le pied avant Noël, je me serais acharné à acheter TOUS les magazines féminins de septembre pour découvrir entre deux rendez-vous pro les nouvelles tendances automne-hiver, je me serais forcément posé ces sempiternelles questions : « donc ok, le tartan est de nouveau à la mode cette année… Hum. Mouais. Mais comment je porte ça dans la vraie vie ? Ils veulent vraiment nous faire acheter des trucs pareils ? Ca coûte les yeux de la tête et je suis sûre que je ne rentre même pas mon bras dans la moindre jambe de pantalon… ».

Mais ça, c’était avant.

Aujourd’hui, je contemple par la fenêtre les vignes qui se balancent au vent et jaunissent doucement en attendant les prochaines vendanges, je compte les coups de cloche du temple du village, ha bon, il est déjà trois heures… ?, j’entends par la fenêtre les rires des enfants qui rentrent de l’école, eux qui sont déjà retournés en cours depuis presqu’un mois (le 11 août en ce qui concerne mon canton, le canton de Berne – complètement absurde pour la parisienne et française que je suis) et les derniers ELLE et Grazia se trouvent à plus de 15 minutes de la maison.

Le cadre a changé, le temps a ralenti, le rythme est devenu plus doux et ce n’est déjà plus du tout la rentrée en Suisse. Mais les habitudes ont la vie dure : pour moi, le début du mois de septembre, cela rime avec nouveaux crayons et stylos, nouvelle trousse, nouveaux carnets, bonnes résolutions, nouveaux projets, et évidemment l’incontournable to-do-list longue comme le bras !

Je vous en dis un peu plus ? Lire la suite

(Blouse) #1 #2 #3 Datura + (Short) #1 #2 Châtaigne = mon uniforme estival

COMPOSITE 6

Si juin-juillet-août ont malheureusement rimé avec déceptions et déboires professionnels, ces mois d’été ont été heureusement synonymes d’une grosse activité dans mon atelier couture-broderie. On perd confiance d’un côté, on en reprend de l’autre ! La mac a beaucoup chauffé, à tel point qu’il a même fallu remettre de l’huile dans ses rouages. Depuis le mois de juin, me voici atteinte de couturite compulsive aigüe, une maladie oh combien connue des couturiers et couturières.

L’appareil photo, quant à lui, est resté dans son étui. J’ai beaucoup rechigné à prendre mes vêtements portés en photo au fur et à mesure et à faire des reviews précises sur chacun de projets entamés. Pas assez de soleil, pas une belle lumière, pas le bon décor, pas d’inspiration, j’aime pas ma tête aujourd’hui…

Résultat : de belles cousettes qui s’accumulent in real life, mais un gros retard vite irrattrapable on line.

Cela me semblait néanmoins impossible de mettre les deux pieds dans le plat de la rentrée sans vous dire un mot de ce productif été 2014. Parmi les 20 pièces que je me suis confectionnée depuis le début du mois de juin (cf. liste en fin d’article), deux modèles sont particulièrement ressortis du lot et été régulièrement portés tout au long de l’été : la blouse Datura et le short Châtaigne. Que ce soit deux modèles phares de la marque française de patrons indie Deer & Doe, cela ne vous surprendra point venant de ma part. Eléonore, sa créatrice, a le don pour penser des modèles facilement déclinables, simples à réaliser avec des coupes parfaites pour ma morphologie (un bon 42 du commerce, avec un bonnet D). Pour chacun de mes projets D&D, ce n’est pas 1, mais 2 voire 3 pièces que je souhaite réaliser avec le même patron ! Petit à petit, je suis en train de me confectionner une véritable garde robe D&D : pour ceux et celles qui me suivent sur Instagram, j’ai même mis en place un hachtag spécifique #unegarderobedeeranddoe (FR) #adeeranddoewardrobe (EN) pour suivre toutes les publications à ce sujet.

Datura et Châtaigne n’ont pas dérogé à la règle : cet été, j’ai donc réalisé 3 Datura et 2 Châtaigne, que j’ai souvent porté ensemble, constituant un véritable uniforme estival. Pour compléter cette panoplie, quoi de mieux qu’un tote bag fait main, dont je vous parlerais également en fin d’article. Pour prendre en photo tout ce petit monde, j’ai profité de mes vacances et des magnifiques paysages parcourus d’un bout à l’autre de la France (l’île de Ré, La Rochelle, le Beaujolais, la Drôme, Arles, la Camargue). Voici donc quelques composites vacances / cousettes en guise de présentation.  Lire la suite

(Robe) #5 Sureau Fraise Tagada

Sureau Fraise Tagada4 On ne change pas une équipe qui gagne, dit-on. Je prends cette expression bien à la lettre en vous montrant aujourd’hui une nouvelle version de la robe Sureau de Deer&Doe. Entre Sureau et moi, il y a eu comme un « match », un « fit », une évidence, une vraie rencontre, une histoire d’amour qui commence.

J’aime ce modèle et j’ai envie d’en coudre autant de versions qu’il y a de situations possibles. Voici donc aujourd’hui une version estivale, légère et colorée pour coller aux fortes températures actuelles.

Revue de détails.

Lire la suite

(Robe) #3 #4 Duo de Centaurée

Centaurée2Si le sew along de la robe Centaurée est toujours en cours sur le blog de Deer&Doe, de mon côté, je rends ma copie… enfin, mes copies. Comme c’était impossible de choisir entre mes deux premières idées pour ce nouveau modèle de ma marque préférée de patrons indépendants (évoquées ici), j’ai fait les deux versions que j’avais en tête :

  • une version « Centaurée Coachella » : avec ses empiècements en chambray couleur bleu denim et sa jupe asymétrique, elle pourrait être la parfaite robe pour arpenter les pelouses des festivals rock de l’été,
  • une version « Centaurée Petites fleufleurs » réalisée dans une jolie cotonnade fleurie vert tendre, relevée par un passepoil jaune franc sur le corsage : la robe « seconde peau » idéale pour affronter la canicule !

Centaurée7

Lire la suite

(Robe) #2 Origami Sureau

Avant d’arriver en Suisse, je ne connaissais pas ou peu le sureau. J’ai probablement croisé quelques bouteilles de sirop dans les épiceries bobo-chics de mon ancien quartier parisien, mais sans jamais le tester. J’associais ça aux fleurs de montagnes type gentiane dont je ne raffole vraiment pas. Et bien, ici, impossible d’éviter le sureau au printemps : il envahit les supermarchés et les Suisses en sont dingues ! Du sureau en sirop, du sureau en boisson, du sureau dans les yaourts… Ma curiosité a pris le dessus et j’ai goûté. C’est vraiment très bon : légèrement sucré (et ça j’aime !!) et un poil acidulé.

C’est un peu la même histoire avec la robe Sureau de la marque de patrons indépendants Deer&Doe. Avant d’arriver ici, j’étais en panne de projets couture, je bidouillais des trucs dans mon coin et je n’avais pas conscience de ce qui se passait sur la Toile en matière de DIY. Depuis, j’ai découvert Threads and Needles, les marques de patrons indépendants et Deer&Doe. Maintenant, c’est la folie, je ne peux plus m’arrêter de coudre et de rêver à mes futurs projets couture. Lancée à l’automne 2012, la Sureau est devenue peu à peu un incontournable de la petite robe, un véritable must-sew. Il fallait absolument que j’y goûte aussi ! Et bien, c’est comme le sirop de fleurs de sureau dans une eau pétillante et fraîche, la goûter, c’est l’adopter !

 

ROBE SUREAU BYE BYE BIRDY3

Lire la suite

(Robe) #1 Vous prendrez bien un dernier Plantain pour la route… ?

 

On ne se connaît pas encore très bien et donc il y a une chose que vous ne savez pas encore sur moi : je suis complètement obsessionnelle. Quand j’ai un truc en tête, j’y pense, j’y pense, j’y pense et j’y repense… Cela ne me quitte pas d’une semelle. J’ai besoin de faire le tour de la question, de tourner le machin dans un sens, dans l’autre, à l’envers, à l’endroit…

Robe Plantain 3

Et c’est exactement ce qui m’arrive avec notre ami Plantain, le super génial patron de T-shirt de Deer&Doe : je n’arrive pas absolument à passer à autre chose en ce qui concerne le jersey. J’ai essayé pourtant : j’ai commandé le patron de la nouvelle robe Moneta chez Colette Patterns (finalement en PDF, car frais de livraison prohibitifs entre les Etats-Unis et la Suisse – et accrochez-vous pour trouver des patrons américains « papier » à moins de 2h de mon bled – à moi le papier-scotch-ciseaux), contemplé les premières réalisations des bloggeuses frenchies (la version encre de Jolies Bobines et celle à pois d’Annie Coton, toutes deux très réussies) mais je sais pas, je n’y arrive pas… J’veux faire des plantains, des plantains et encore des plantains ! L’obsession, je vous dis !

Pour cette nouvelle version de mon Plantain chéri, je me suis penchée sur le cas de la robe. Je porte beaucoup de robes en jersey dans la vie de tous les jours : c’est simple, pratique et confortable. Une paire de collants, un gros pull et des bottes l’hiver, une paire de sandales, une veste en jean pour l’été, et hop, on est habillée.

Lire la suite

Méga prête pour le « Centaurée Sew-along » !

Je me lance encore dans une nouvelle expérience web/couture/apprentissage en ligne : à partir du 21 mai, je participe au « Centauré sew-along » ! Pour tous ceux et celles qui ne sont pas encore au fait de ce qui se cache derrière les sew-along, le blog de Deer&Doe propose une définition ici. Toutes les marques en organisent généralement autour de leurs patrons : il suffit de regarder sur leurs sites. C’est assez pratique pour quelqu’un comme moi qui a pas mal pratiqué la couture quand même mais en dilettante ces dernières années et qui doit un peu (beaucoup !) réviser ses basiques. En plus, j’aime l’idée de le faire en même temps que d’autres et de partager tout ça, même si cela reste virtuel !

Lire la suite

(Jupe) #1 Chardon, première !

Jupe chardon 1

Ma première Chardon, enfin ! Après avoir bavé d’envie devant toutes les Chardons des bloggeuses pendant des semaines, après avoir attendu à peine quelques petits jours pour la livraison internationale, j’ai enfin reçu mon patron de la jupe Chardon de Deer&Doe dans mon petit village suisse (accompagné de ceux de la robe Sureau et du short Châtaigne, soit dit en passant…). Après un fail avec une jupe boutonnée patron maison, taille baissée, au mois d’avril et avoir constaté la quasi absence de jupes dans mon dressing (un diagnostic jupes fera d’ailleurs l’objet d’un prochain post), ce patron tombait à point nommé.

Lire la suite